EduBourseActualitésAncien président de Campenon Bernard, Raymond Guitonneau est mort.

Ancien président de Campenon Bernard, Raymond Guitonneau est mort.

Dernière mise à jour: octobre 19, 2021

Raymond Guitonneau qui fut, pendant près de quinze ans, Président de Campenon Bernard (groupe VINCI), est décédé le 26 mars 2001 dans sa quatre-vingtième année.
Ses obsèques ont été célébrées samedi 31 mars 2001.
Né le 13 août 1921, diplômé de l’école Polytechnique, ingénieur du corps des Ponts et Chaussées, licencié es-sciences, il consacrera près de vingt-cinq ans au service de l’Etat avant de rejoindre le secteur privé.

Sa carrière débute en 1948 comme ingénieur des Ponts et Chaussées au service hydraulique de Marrakech où il a en charge tout ce qui a trait à l’eau dans la moitié sud du Maroc, notamment l’irrigation de la plaine du Haouz et celle des vallées du Sous et du Draa.

Devenu en 1953 ingénieur au port de Dunkerque, il en devient chef d’exploitation puis directeur avant sa nomination au grade d’ingénieur en chef des Ponts et Chaussées, le 1er janvier 1963 ; il s’y passionne pour l’achèvement de la construction du port et son exploitation mais surtout pour la conception et la réalisation, en liaison avec Usinor, de la première usine sidérurgique sur l’eau française.

En 1964 il devient ingénieur général chargé des travaux neufs de la RATP, puis des études générales, avec la responsabilité, notamment, de la construction de la première ligne du RER dans sa partie la plus difficile, de la Nation à la Défense.

Le Conseil des Ministres du 1er mars 1967 le nomme Directeur général d’Aéroport de Paris pour prendre en main la réalisation de la deuxième aérogare d’Orly et la première tranche de l’aérogare de Roissy, tout en procédant à la réforme des structures de l’Etablissement Public.

Destiné à poursuivre sa carrière de grand commis de l’Etat, il quitte pourtant la fonction publique en 1971, pour créer la Société des Autoroutes Rhône-Alpes-AREA dont il assume successivement la Direction Générale jusqu’en 1974 puis la Présidence jusqu’en 1977. Ce qui l’avait attiré, disait-il, c’est la formule de la société concessionnaire qui lui permettait de réunir entre ses mains les trois fonctions essentielles de l’acte de construire : la maîtrise d’ouvrage, la maîtrise d’oeuvre et l’entreprise.

En 1974, la Générale des Eaux et Paribas, les deux principaux actionnaires de Campenon Bernard, lui demandent de prendre en main la destinée du Groupe dont l’équilibre est compromis par les activités déficitaires de son secteur bâtiment.

Vice-Président directeur général d’octobre 1974 à octobre 1975, puis Président-directeur général jusqu’en juin 1980, Raymond Guitonneau réorganise le Groupe, élargit l’activité en l’orientant à nouveau vers les grands travaux à l’étranger et procède à la fusion, sous le nom de Campenon Bernard Cetra, des activités d’entreprise de Campenon Bernard et de Capag-Cetra.

Président du Conseil de Surveillance de Campenon Bernard de juillet 1980 à juin 1985, il favorise la constitution au sein du Groupe d’un nouveau pôle bâtiment avec la création de Campenon Bernard Construction en 1981 et contribue au renouveau d’une importante activité de promotion immobilière, notamment par la participation du Groupe aux opérations du quartier de la Défense.

Il a marqué durablement de son empreinte le Groupe Campenon Bernard.

Contact presse : Pierre Coppey
Tél. : 01 47 16 30 07
Fax : 01 47 16 33 88
e-mail : [email protected]

Ce communiqué est disponible en français, en anglais, et en allemand
sur le site web de VINCI : www.groupe-vinci.com

Pierre Perrin-Monlouis
Pierre Perrin-Monlouis
Fondateur de Rente et Patrimoine (cabinet de gestion de patrimoine), Pierre Perrin-Monlouis est un analyste et trader pour compte propre. Il vous fait profiter de son expérience en trading grâce à ses analyses financières et décrypte pour vous les actualités des marchés. Son approche globale des marchés combine à la fois l'analyse technique et l'analyse fondamentale sur l'ensemble des marchés : crypto, forex, actions et matières premières.
ARTICLES SIMILAIRES