EduBourseActualitésMichelin - 28-07-2000

Michelin – 28-07-2000

Le groupe MICHELIN a annoncé, le jeudi 27 juillet 2000, que le résultat d’exploitation pour le premier semestre 2000 sera inférieur à celui dégagé au premier semestre de l’année 1999. Cette baisse de régime s’explique par une augmentation des stocks de produits, une hausse conséquente du prix des matières premières et un effet de change négatif. Par ailleurs, le chiffre d’affaires semestriel du groupe est ressorti à 7,3777 milliards d’euros, en progression de 13,7%. L’annonce de ce “profit warning” a eu un effet ravageur sur le titre qui s’est effondré de 8,97% à 33,91 euros.

Intervenant majeur dans l’industrie du pneumatique et des guides touristiques, le groupe Michelin capitalise sur les marques Kléber, Tyremaster, Uniroyal et Michelin pour les pneumatiques et sur la marque “Michelin Editions du Voyage” pour les guides touristiques. De manière à bien situer l’entreprise, le groupe Michelin produit quotidiennement 830.000 pneumatiques, 65.000 chambres à air, plus de 4 millions de kilomètres de câbles, 95.000 roues et 75.000 cartes et guides.

MICHELIN est un groupe industriel ayant plus de 80 sites de production dans 19 pays. Par ailleurs, outre les centres de production, le groupe dispose de 6 plantations d’Hévéas (2 au Brésil et 4 au Nigeria) et des centres technologiques en Europe, aux Etats Unis et au Japon. Rappelons que l’Hévéa est la matière première qui permet la fabrication du caoutchouc utile dans les pneumatiques. La performance de la société dépend grandement du prix de cette matière première. Avec un prix au plus haut en 1995, le prix du caoutchouc naturel a fortement diminué depuis cette date faisant bénéficier la société d’un approvisionnement à moindre coût.

L’activité pneumatique du groupe dépend grandement des industries se situant en aval, à savoir l’industrie automobile. La croissance de 5% du secteur automobile en 1999 a engendré une hausse des volumes de ventes de pneumatiques. Cette croissance Le groupe équipe également de pneumatiques l’industrie des véhicules poids lourds, du génie civil ou encore l’industrie du deux-roues, l’industrie aéronautique et le monde agricole. Notons que la société fabrique également des roues pour voitures particulières et poids lourds. Dans cette dernière activité, au travers du “Pax System” la société entend diminuer la masse du trio roue-pneu-appui de manière à accroître les performances du véhicule et permettre la conception d’un nouveau type de véhicule.

A travers le réseau Euromaster, la société développe une activité de services aux véhicules en directe relation avec la clientèle. Pour accroître la position du groupe dans ce secteur ultra concurrentiel, Euromaster a lancé de nouvelles offres telles les Unités Mobiles de Service en France qui se déplacent chez le client pour l’entretien du véhicule ou le système de “Call Centers” au Royaume-Uni.

L’activité services de tourisme a vu ses ventes en volume progresser de 2% en 1999. Ce département regroupe les guides touristiques en format papier et les activités Internet permettant de calculer différents trajets. A l’international, la part des guides touristiques a représenté 40% de l’activité, en 1999.

Le pôle Recherche et Développement du groupe MICHELIN accompagne et travaille en collaboration avec l’industrie automobile qui accroît sans cesse la performance de ses véhicules. Le département établit ses recherches afin de trouver de nouveaux attributs aux pneumatiques visant à améliorer la sécurité (adhérence et tenue de route), à réduire le bruit et à protéger l’environnement. Michelin œuvre également à l’introduction d’un système électronique pour le contrôle de la stabilité et du freinage.

En 1999, l’activité de la société a affiché une croissance de 10% ou 5,2% à périmètre constant. Aux Etats-Unis, la société a accru ses parts de marchés avec l’acquisition des sociétés Tire Centers et LLC, spécialisées dans le rechapage et la distribution. Le résultat net part du groupe est ressorti à 154,429 millions d’euros contre 535,617 millions d’euros un an plus tôt. Ces résultats sont plombés par le résultat exceptionnel négatif de 353 millions d’euros prenant en compte une provision exceptionnelle de 370 millions d’euros pour la mise en place, sur une période de trois ans, d’une stratégie d’amélioration de la compétitivité en Europe.

Article précédentVivendi
Article suivantLagardère
Pierre Perrin-Monlouis
Pierre Perrin-Monlouis
Fondateur de Rente et Patrimoine (cabinet de gestion de patrimoine), Pierre Perrin-Monlouis est un analyste et trader pour compte propre. Il vous fait profiter de son expérience en trading grâce à ses analyses financières et décrypte pour vous les actualités des marchés. Son approche globale des marchés combine à la fois l'analyse technique et l'analyse fondamentale sur l'ensemble des marchés : crypto, forex, actions et matières premières.
ARTICLES SIMILAIRES