EduBourseActualitésCoface - Notes pays @rating : Les notes de l'Allemagne, du Portugal,...

Coface – Notes pays @rating : Les notes de l’Allemagne, du Portugal, du Royaume-Uni, de Hong Kong et du Mexique sont mises sous surveillance avec implication négative

Dernière mise à jour: octobre 19, 2021

ALLEMAGNE

Note A1 mise sous surveillance avec implication négative en raison d’une dégradation du comportement de paiement des entreprises.

La croissance allemande souffre du ralentissement de la conjoncture mondiale. Les exportations, plus largement composées de biens d’équipement, ont été particulièrement affectées par la baisse de l’investissement aux Etats Unis. La consommation, pourtant soutenue par la mise en place de la réforme fiscale, n’a que faiblement progressé et n’a pu compenser la décélération de la demande extérieure.
En conséquence le taux de chômage devrait à nouveau progresser, après s’être stabilisé à un niveau encore élevé et la croissance allemande devrait rester l’une des plus faibles d’Europe en 2001 et 2002.
Cette dégradation de la conjoncture accentue la fragilité du tissu industriel, alors que les petites et moyennes entreprises sont souvent sous capitalisées. Les risques d’impayés augmentent. Les régions orientales sont particulièrement sensibles. Les secteurs de la construction et du textile connaissent toujours les probabilités de défaut les plus élevées, mais ne sont plus les seuls secteurs touchés. Les intervenants les plus vulnérables de la grande distribution pourraient, notamment, connaître des difficultés accrues face à ce nouveau ralentissement de la croissance.

PORTUGAL

Note A1 mise sous surveillance avec implication négative en raison d’une dégradation du comportement de paiement des entreprises.

L’activité économique ralentit nettement. La croissance des exportations est freinée par une perte de compétitivité et par la contraction de la demande extérieure. La consommation des ménages est bridée par le niveau élevé de leur endettement, l’inflation et la moindre progression de leur revenu réel disponible. L’investissement, bien que soutenu par les transferts provenant de l’Union européenne et les dépenses gouvernementales, s’est significativement rétracté. En dépit de la réduction des dépenses courantes, le budget reste déficitaire privant le gouvernement de toute marge de manœuvre.

Dans ce contexte les entreprises sont confrontées à une contraction des débouchés et à une forte augmentation des coûts de production, notamment en main d’œuvre. Elles sont d’autant plus vulnérables que nombre d’entre elles sont de création récente et viennent de connaître une expansion rapide. Le textile-habillement et la distribution sont les secteurs les plus sensibles.

ROYAUME UNI

Note A1 mise sous surveillance avec implication négative en raison d’une dégradation du comportement de paiement des entreprises.

L’industrie est confrontée au niveau élevé de la livre qui l’expose à la concurrence étrangère, et à un retard de productivité qui trouve son origine dans le sous-investissement industriel et humain. Les délocalisations d’unités de production se multiplient et concernent à présent des secteurs divers tels que l’automobile, les télécommunications ou la métallurgie. La sous-traitance locale est particulièrement malmenée.
Pour résister à cette concurrence, les industriels compriment leurs marges et connaissent des difficultés de trésorerie alors que les taux d’intérêt restent relativement élevés. En conséquence, les défauts de paiement sont particulièrement fréquents dans le secteur manufacturier.
Dans ce contexte et si l’on se réfère à la corrélation traditionnelle entre les cycles britannique et américain, le ralentissement économique américain est susceptible d’entraîner une baisse de régime de l’économie britannique et d’accroître encore la vulnérabilité des entreprises.

HONG KONG
Note A1 mise sous surveillance avec implication négative en raison des incertitudes liées aux effets de la chute de l’activité.

La réduction de la demande externe entraîne un ralentissement substantiel cette année avec une économie proche de la récession. Par ailleurs, sa forte ouverture rend le territoire très sensible aux à-coups de la conjoncture mondiale. Certaines entreprises notamment dans le secteur électronique sont fragilisées
Néanmoins, ce retournement brutal de l’activité est essentiellement cyclique. Contrairement à 1998, il n’y a plus de spéculation sur le maintien du peg. Par ailleurs, la deuxième place financière d’Asie dispose de nombreux atouts dont des finances publiques saines, des comptes extérieurs qui restent satisfaisants, une dette extérieure peu élevée, des réserves volumineuses et des banques bien capitalisées.

MEXIQUE

Note A4 mise sous surveillance avec implication négative, en raison du retournement de l’activité aux Etats-Unis et de la dégradation des comportements de paiement des entreprises mexicaines.

L’extrême dépendance de l’économie mexicaine à l’égard de la conjoncture aux Etats-Unis, puisque ce pays absorbe près de 90% des exportations mexicaines, conduit à un très net ralentissement économique ; la moindre progression des exportations qui s’ensuit doit notamment impliquer une dégradation des comptes extérieurs, même si la couverture du besoin de financement devrait être assurée aisément par des ressources longues (placements obligataires et investissements directs étrangers).
Le Mexique demeure en outre vulnérable à des chocs extérieurs défavorables, particulièrement en raison du niveau élevé de l’endettement à court terme des entreprises.

Contact presse : Christine Altuzarra
( 33 (0)1 49 02 16 29
[email protected]
Tous nos communiqués, publications et informations financières sur le Groupe Coface sont disponibles sur Internet : http://www.coface.com.

Noté AA par Fitch, le Groupe Coface est leader mondial de l’assurance-crédit export, n°1 des notations assurables avec @rating sur cofacerating.com, n°1 français de l’information commerciale et gestionnaire des garanties publiques françaises à l’exportation. Il est coté sur le Premier marché de la Bourse de Paris et participe aux SBF 120 et Euronext 150.
Partout dans le monde, le Groupe Coface facilite, par ses services et ses garanties, le développement du commerce entre les entreprises. Il propose à ses 78.000 clients dans 99 pays des solutions combinant les savoir-faire du Groupe : assurance-crédit domestique et internationale, assurance caution, prospection et information commerciale, gestion et recouvrement de créances. Il met à leur disposition deux réseaux mondiaux : CreditAlliance et InfoAlliance, structurés autour d’une gestion partagée des risques de crédit (le Système Risque Commun) et d’une offre intégrée : la solution @rating.

Méthodologie de la notation pays

Il est rappelé que la note pays @rating attribuée par la Coface mesure le niveau moyen de risque d’impayé présenté par les entreprises d’un pays. Elle indique dans quelle mesure un engagement financier d’une entreprise du pays concerné est influencé par les perspectives économiques, financières et politiques du pays. Cependant, les opérateurs du commerce international savent qu’il peut y avoir de bonnes entreprises dans de mauvais pays, et de mauvaises entreprises dans de bons pays ; et que le risque global est fonction tout à la fois des spécificités de l’entreprise, et de celles du pays dans lequel elle opère. La notation pays @rating complète donc tout naturellement la notation entreprise @rating, en permettant de mieux apprécier globalement le risque d’une opération.

La Coface suit en permanence 140 pays au travers d’une série d’indicateurs permettant d’apprécier les facteurs politiques, le risque de pénurie de devises, la capacité de l’Etat à faire face à ses engagements vis-à-vis de l’étranger, le risque de dévaluation suite à des retraits brutaux de capitaux, le risque de crise systémique du secteur bancaire, le risque de conjoncture et le comportement de paiement des opérations payables à court terme

Une note synthétique est attribuée à chacun des 140 pays suivis sur la base de 7 familles de risques. De façon similaire aux agences de notation, les notes sont classées en 7 niveaux s’échelonnant de A1 à A4 pour les risques « investissement » et B,C,D pour les risques « spéculatif » .

Comment sont attribuées les notes pays ?
Ces notes s’appuient sur la double expertise développée par la Coface :
ðexpertise macroéconomique en matière d’appréciation des risques pays au travers d’une batterie d’indicateurs macroéconomiques,
ðexpertise microéconomique à travers le suivi sur ses bases de données de 35 millions d’entreprises dans le monde entier, et 50 ans d’expérience sur les défauts de paiement sur les flux qu’elle garantit (plus de 140 milliards d’euros de flux commerciaux par an) .

Des indicateurs regroupés en sept familles

La Coface suit en permanence sur ces 140 pays une batterie d’indicateurs, dont chacun fait l’objet d’une note individuelle. Les indicateurs sont regroupés en 7 familles. Les trois premières familles permettent d’apprécier :
 les facteurs politiques susceptibles d’interrompre les paiements ou l’exécution des contrats en cours,
‚ le risque de pénurie de devises résultant d’une crise de balance des paiements pouvant déboucher sur une situation de non-transfert et/ou de rééchelonnement de la dette extérieure contractée par des débiteurs publics ou privés,
ƒ la capacité de l’Etat à faire face à ses engagements vis-à-vis de l’étranger.

Trois autres sous-ensembles d’indicateurs macro-économiques ont pour but d’estimer la probabilité de nouvelles manifestations du risque-pays à la lumière de l’expérience acquise à la suite des récentes crises de marché. Il s’agit :
„ du risque de dévaluation brutale suite à des retraits brutaux de capitaux,
… du risque de crise systémique du secteur bancaire apprécié en combinant une analyse du risque d’éclatement des bulles financières et l’évaluation de la solidité du secteur bancaire.
† du risque de conjoncture reflétant le risque de ralentissement de la croissance à court terme en dehors de toute crise financière extérieure qui résulterait de l’un des risques analysés précédemment.
Enfin, le dernier sous-ensemble mesure l’expérience enregistrée sur les garanties délivrées par la Coface et ses partenaires assureurs crédit et permet d’apprécier :
‡ le comportement de paiement sur les opérations payables à court terme.

Où trouver la mise à jour des notes pays @rating ?

Afin de répondre au mieux aux besoins des entreprises désireuses de saisir toutes les opportunités de développement tout en se protégeant contre les risques, les notations @rating Coface sur 140 pays sont accessibles et mises à jour régulièrement sur le site cofacerating.com. Leur consultation est gratuite.

Pierre Perrin-Monlouis
Pierre Perrin-Monlouis
Fondateur de Rente et Patrimoine (cabinet de gestion de patrimoine), Pierre Perrin-Monlouis est un analyste et trader pour compte propre. Il vous fait profiter de son expérience en trading grâce à ses analyses financières et décrypte pour vous les actualités des marchés. Son approche globale des marchés combine à la fois l'analyse technique et l'analyse fondamentale sur l'ensemble des marchés : crypto, forex, actions et matières premières.
ARTICLES SIMILAIRES