EduBourseActualitésVinci - Chiffre d'affaires au 31 décembre 2009

Vinci – Chiffre d’affaires au 31 décembre 2009

• Chiffre d’affaires consolidé 2009 : 31,9 milliards d’euros (-4,6%) (1)
• Progression des concessions : 4,9 milliards d’euros (+2,4%)
• Recul limité du contracting : 26,9 milliards d’euros (-5,7%)
• Hausse du carnet de commandes à 24 milliards d’euros (+4% sur 12 mois)

Les activités de VINCI ont globalement bien résisté en 2009, confirmant les tendances indiquées précédemment par le Groupe, et en dépit d’un contexte de crise économique et financière.
Dans les concessions autoroutières, une reprise du trafic des véhicules légers a été constatée à partir du second trimestre permettant de compenser un trafic poids lourds toujours affecté par le ralentissement de l’activité industrielle.
Dans les métiers de contracting, la diminution des prises de commandes, imputable en grande partie à la baisse conjoncturelle des marchés du bâtiment en Europe, a pu être limitée grâce à l’obtention de nouveaux projets d’infrastructures, notamment à l’international. Elle traduit aussi la volonté du groupe de préserver ses marges.

Dans un environnement économique encore incertain, le modèle « concessionnaire-constructeur intégré » de VINCI s’avère robuste et bien adapté à l’évolution des marchés du groupe. VINCI tire également parti des acquisitions réalisées au cours des dernières années, notamment celles de Soletanche-Bachy, Entrepose Contracting, Etavis et ETF-Eurovia Travaux Ferroviaires, pour accroître la valeur ajoutée de ses offres et accélérer sa diversification géographique.

Chiffre d’affaires au 31 décembre 2009

Le chiffre d’affaires consolidé 2009 de VINCI s’est élevé à 31,9 milliards d’euros en recul de 4,6% par rapport à 2008. A structure comparable, le chiffre d’affaires a diminué de 5,5%, après correction de l’impact de la croissance externe (+2,5%) et des effets de change (-1,6%).

Le chiffre d’affaires de VINCI Concessions a progressé de 2,4% (+2,8% à structure comparable) à 4,9 milliards d’euros.

Les pôles contracting ont réalisé un chiffre d’affaires de 26,9 milliards d’euros en diminution de 5,7% (-6,8% à structure comparable). Le 4e trimestre 2009 s’inscrit dans la tendance du trimestre précédent : contraction de l’activité de VINCI Construction et de VINCI Energies ; stabilisation de celle d’Eurovia.

En France, le chiffre d’affaires s’élève à 19,6 milliards d’euros en baisse de 6,3% (-7,1% à périmètre constant), conjonction d’une augmentation de 2,6% chez VINCI Concessions et d’une diminution de 8,4% dans le contracting.

A l’international, le chiffre d’affaires s’établit à 12,3 milliards d’euros soit une baisse limitée de 1,7% (-2,7% à structure comparable). L’activité a été soutenue chez Eurovia, Entrepose Contracting et VINCI Construction Grands Projets.

La part du chiffre d’affaires réalisée hors de France continue de progresser : de 37,4% en 2008, elle passe à 38,5% du total en 2009. Dans le contracting, l’international représente désormais 44,5% du total (contre 42,9% en 2008).

Analyse par pôle

VINCI Concessions : 4 899 millions d’euros (+2,4%)

Le chiffre d’affaires des quatre réseaux autoroutiers gérés par VINCI en France progresse de 3,1% à 4 095 millions d’euros. Le trafic à réseau stable a augmenté globalement de 1,2%, conjonction d’une hausse de 3,2% pour les véhicules légers et d’une baisse conforme aux prévisions de 10% pour les poids lourds. S’y ajoutent l’impact positif des nouvelles sections (+0,6%) et les effets tarifaires.

Au 4e trimestre, la progression du trafic a été de 3,1%, confirmant la reprise du trafic des véhicules légers amorcée au second trimestre et un moindre recul du trafic poids lourds (-3,7%). Au total, VINCI Autoroutes France, intégrant les nouvelles mises en service (autoroute A19 et Duplex A86), a vu son chiffre d’affaires augmenter de 4,7% sur le trimestre.

Chiffre d’affaires par réseau :

vinci03022010.jpg

* L’ouverture en juillet 2009 de la première section du tunnel Duplex A86, reliant Rueil-Malmaison à Vaucresson, représente un impact de 0,3% sur le chiffre d’affaires de Cofiroute en 2009.
** Autoroute Artenay-Courtenay (A19) ouverte en juin 2009

Le chiffre d’affaires de VINCI Park s’établit à 623 millions d’euros en hausse de 0,5% (+3,3% à structure comparable). En France, le chiffre d’affaires est en hausse de 1,7% à 413 millions d’euros, grâce à une fréquentation horaire résistante à Paris et au développement des abonnements. A l’international, le chiffre d’affaires augmente de 6,8%, en données comparables, à 210 millions d’euros, sous l’effet principal de la croissance des activités en Amérique du Nord.

VINCI Energies : 4 339 millions d’euros (-6,0%)

En France, le chiffre d’affaires s’élève à 3 004 millions d’euros, en diminution de 5,0% (-5,4% à structure comparable). Le niveau d’activité a surtout pâti du recul des investissements dans l’immobilier tertiaire et de la faiblesse de la demande dans l’industrie. Les infrastructures de production et de transport d’énergie ont, en revanche, bien résisté.

A l’international, le chiffre d’affaires diminue de 8,1% à 1 335 millions d’euros (-9% à structure comparable), avec des situations contrastées selon les pays : baisse en Europe du Nord, en Europe centrale et en Espagne, bonne résistance en Allemagne, en Suisse et en Belgique.
Le carnet de commandes de VINCI Energies au 31 décembre 2009 ressort à 2,3 milliards d’euros, en diminution de 3% sur 12 mois. Il représente environ 6,5 mois d’activité moyenne du pôle.

Eurovia : 8 003 millions d’euros (-2,2%)

En France, le chiffre d’affaires s’établit à 4 639 millions d’euros en diminution de 5,4% (-8,5% à périmètre constant). Au 4e trimestre, l’activité s’est stabilisée sous l’effet principal des plans de relance engagés précédemment par les collectivités locales. L’année 2009 a aussi été marquée par l’achèvement de plusieurs grands chantiers autoroutiers et par le dynamisme du marché des travaux ferroviaires dont ETF est l’un des principaux acteurs.

A l’international, le chiffre d’affaires progresse de 2,6% à 3 364 millions d’euros (+4,1% à structure comparable et change constant). Le Royaume-Uni et les Etats-Unis affichent un tassement d’activité modéré. En République tchèque et au Canada, la demande est restée soutenue. L’Allemagne, la Pologne et la Slovaquie progressent fortement grâce aux grands chantiers autoroutiers, dont les plus importants ont été obtenus dans le cadre de partenariats public-privé en synergie avec VINCI Concessions.

Le carnet de commandes d’Eurovia au 31 décembre 2009 s’élève à 5,9 milliards d’euros, en forte hausse par rapport à fin 2008 (+24%). Il intègre les affaires remportées avec VINCI Concessions en Allemagne (autoroute A5) et en Slovaquie (voie express R1). Il représente près de 9 mois d’activité moyenne du pôle.

VINCI Construction : 14 548 millions d’euros (-7,5%)

En France, le chiffre d’affaires ressort à 7 283 millions d’euros en diminution de 11,4%. Cette évolution traduit la baisse des activités de bâtiment et l’achèvement de plusieurs grands chantiers (autoroute A19, LGV Rhin Rhône, A86 VL1, ouvrages à La Réunion), compensés partiellement par le démarrage de nouveaux projets (élargissement de l’A63, tunnels de l’A89, terrassements de l’A65).

A l’international, la baisse du chiffre d’affaires (7 265 millions d’euros) est plus modérée à 3,1% (-5,3% à structure comparable). Si, en Belgique et en Europe Centrale, les activités de bâtiment ont été affectées par la baisse du marché, au Royaume-Uni, l’intégration des dernières acquisitions (Taylor Woodrow Construction, Haymills) a permis de maintenir le niveau d’activité. De leur côté, VINCI Construction Grands Projets et Entrepose Contracting ont tiré parti du dynamisme du marché des infrastructures et du secteur de l’ « oil & gaz », notamment au Moyen-Orient.

Le carnet de commandes de VINCI Construction se situe à 15,8 milliards d’euros au 31 décembre 2009 à un niveau proche (-2%) de celui de la fin 2008. Il représente plus d’un an d’activité moyenne du pôle. Environ les 2/3 du carnet de VINCI Construction sont exécutables en 2010.

Perspectives

Au global, malgré des conditions économiques plus difficiles, les pôles Contracting de VINCI (énergie, routes, construction) ont enregistré en 2009 un montant de prises de commandes proche de leur chiffre d’affaires de l’année.

Tout en ayant maintenu ses principes de rigueur et de sélectivité, le groupe aborde l’année 2010 avec un carnet de commandes de 24 milliards d’euros en hausse de près de 4% par rapport au 31 décembre 2008.

La part croissante des grands projets multi-métiers, notamment à l’international, dans le transport, l’énergie et l’environnement, allonge la durée d’écoulement du carnet. Globalement, près de 70% du carnet est à réaliser en 2010.

Parallèlement, les activités de concessions confirment leur robustesse.

Ces réalisations illustrent la pertinence du modèle de développement de VINCI, basé sur la complémentarité des métiers de constructeur et de concessionnaire d’infrastructures, la diversité de ses expertises et la qualité de son réseau international. Ces atouts, conjugués à des positions de leader sur de nombreux marchés, permettront à VINCI de bénéficier de ressorts de croissance à moyen terme qui restent intacts : urbanisation, mobilité, besoins en énergie et enjeux environnementaux.

VINCI publiera ses résultats annuels 2009 le 3 mars 2010 après bourse.

(1) Le chiffre d’affaires total de VINCI, intégrant, conformément à l’interprétation IFRIC 12, les travaux de construction réalisés pour ses filiales concessionnaires par des entreprises extérieures au groupe, s’élève à 32,5 milliards d’euros en 2009 (contre 33,9 milliards d’euros en 2008).

Contact presse : Estelle FERRON-HUGONNET
Tél. : 01 47 16 32 41 / Fax : 01 47 16 33 88
Courriel : [email protected]

Contacts investisseurs : Christopher WELTON
Tél. : +33 1 47 16 45 07
Email : [email protected]

Marie-Amélia FOLCH
Tél. : 01 47 16 45 39
Courriel : [email protected]

Ce communiqué est disponible en français, en anglais et en allemand
sur le site web de VINCI : www.vinci.com

Pierre Perrin-Monlouis
Pierre Perrin-Monlouis
Fondateur de Rente et Patrimoine (cabinet de gestion de patrimoine), Pierre Perrin-Monlouis est un analyste et trader pour compte propre. Il vous fait profiter de son expérience en trading grâce à ses analyses financières et décrypte pour vous les actualités des marchés. Son approche globale des marchés combine à la fois l'analyse technique et l'analyse fondamentale sur l'ensemble des marchés : crypto, forex, actions et matières premières.
ARTICLES SIMILAIRES
1200
1200