EduBourseActualitésVallourec - Allocution du Président du Directoire

Vallourec – Allocution du Président du Directoire

Dernière mise à jour: octobre 19, 2021

AGO du 12 juin 2001

En vous présentant l’an dernier les très mauvais chiffres de 1999, je vous indiquais qu’ils contenaient en germe un grand potentiel d’amélioration de nos résultats, ce qui justifiait notre proposition de distribuer un dividende malgré l’ampleur des pertes de l’exercice.

Nous nous appuyions pour cela sur une double conviction.

D’abord, la certitude que tous les programmes de rationalisation et de progrès continu lancés dès mi-98 nous permettraient de réaliser des économies et des gains de productivité très importants et durables. C’est tout à fait confirmé, et même si en matière de compétitivité rien n’est jamais définitivement acquis, il est certain que nous avons franchi une grande étape. L’important maintenant que la conjoncture s’est améliorée, c’est de poursuivre dans la même voie.

L’ensemble du personnel, qu’il faut remercier pour la part très active qu’il a prise dans cette démarche, à tous les niveaux de la hiérarchie, sait parfaitement que le potentiel de progrès reste très important et que les succès à court et moyen terme du Groupe dépendent de notre capacité à les mettre en œuvre. Le pourcentage élevé de salariés qui ont souscrit à l’augmentation de capital qui leur est réservée montre que la motivation et la confiance dans l’avenir du Groupe sont grandes.

Notre seconde conviction était que le brutal et profond effondrement de la demande mondiale de tubes sans soudure à la suite de la baisse à 10 $ du prix du baril avait un caractère excessif qui ne pouvait pas être durable. Cela nous a conduits à mettre en place des mesures d’adaptation très volontaristes mais sans conséquences structurelles irréversibles qui nous auraient empêchés de profiter de la reprise. La reprise a été en réalité plus rapide et plus forte que nous ne pouvions l’imaginer, et l’ensemble de nos installations ont retrouvé un niveau d’activité très élevé. Avec l’intégration de V&M do BRASIL, dont les performances sont excellentes et qui réalise un taux de résultat brut d’exploitation en pourcentage du chiffre d’affaires nettement supérieur à celui des entités européennes, nous occupons une position indiscutable de coleader mondial avec environ 12% de la production mondiale de tubes sans soudure.

Tout ceci nous permet de vous présenter aujourd’hui pour l’exercice 2000 des résultats très nettement positifs et de vous proposer la distribution d’un dividende supérieur à celui de 1997 et 1998.

Pour les cinq premiers mois de l’année en cours, le chiffre d’affaires consolidé à périmètre inchangé est en augmentation de 21,2% sur la période correspondante de 2000. Par rapport à une référence 2000 qui a été en augmentation progressive tout au long de l’année, la hausse pour l’ensemble de 2001 devrait être de l’ordre de 12% pour atteindre environ 2,5 Md €.

Pour l’avenir nous considérons que :
– la relance des programmes de forage pour le pétrole et gaz est bien installée et devrait se maintenir l’an prochain,
– les performances de nos principaux clients constructeurs automobiles restent excellentes et la montée en production des nouvelles usines brésiliennes est très satisfaisante,
– le manque d’énergie électrique qui se manifeste dans de nombreuses régions du monde et notamment aux Etats-Unis entraînera dans les prochaines années la construction accélérée de centrales et donc une demande soutenue de tubes pour chaudières et réchauffeurs .

Ces trois secteurs d’activité pour lesquels les perspectives sont bonnes couvrent environ les deux tiers de notre chiffre d’affaires consolidé.

Certes, notre filiale argentine souffre beaucoup et l’on ne peut pas totalement exclure un freinage de l’activité brésilienne. Le ralentissement de l’économie américaine peut aussi avoir des conséquences négatives sur l’activité au sein de la Communauté Européenne. Une poussée inflationiste s’ajoutant à des mesures comme les 35 heures en France, peuvent également provoquer une certaine dérive des coûts.

Mais sur la base des résultats acquis et du carnet de commandes à fin mai, nous sommes certains que les performances de cette année seront très sensiblement meilleures que celles de l’exercice 2000. L’objectif de résultat brut d’exploitation que nous affichons depuis de nombreuses années à 10% du chiffre d’affaires, et dont nous étions très proches l’an dernier, sera dépassé en 2001 de 2 à 3%. Quant au résultat net tant au total qu’en part du Groupe, on peut espérer qu’il progresse de près de 50%, si la fin de l’année ne nous réserve pas de mauvaises surprises.

Il est bien sûr trop tôt pour formuler des prévisions pour l’année 2002, mais rien ne nous incite aujourd’hui à croire qu’elle sera en retrait par rapport à 2001.

Je voudrais terminer en m’associant à l’hommage rendu à Jean-Claude Verdière qui a consacré quarante ans au service de Vallourec, dont vingt dans l’équipe de Direction Générale. Il prendra sa retraite à la fin du mois et sa nomination au Conseil de Surveillance est soumis aujourd’hui à vos suffrages. Par son intelligence, sa clairvoyance, sa prudence, son souci d’économies et son profond attachement à Vallourec, il a eu une grande influence sur les orientations et les résultats du Groupe depuis 1981. Je souhaite l’en remercier très chaleureusement en votre nom et au nom de l’ensemble du personnel de Vallourec.

Boulogne Billancourt le 6/12/01

Direction de la Communication
130, rue de Silly
92100 Boulogne-Billancourt

Pierre Perrin-Monlouis
Pierre Perrin-Monlouis
Fondateur de Rente et Patrimoine (cabinet de gestion de patrimoine), Pierre Perrin-Monlouis est un analyste et trader pour compte propre. Il vous fait profiter de son expérience en trading grâce à ses analyses financières et décrypte pour vous les actualités des marchés. Son approche globale des marchés combine à la fois l'analyse technique et l'analyse fondamentale sur l'ensemble des marchés : crypto, forex, actions et matières premières.
ARTICLES SIMILAIRES