EduBourseActualitésAlcatel Lucent - Résultats du quatrième trimestre et de l'année 2009

Alcatel Lucent – Résultats du quatrième trimestre et de l’année 2009

Pour le quatrième trimestre 2009

• Les revenus s’élèvent à 3,967 milliards d’euros, en baisse de 19,9% par rapport à l’année précédente et de 16,8% à taux de change constant.

• La marge brute ajustée2 s’élève à 1,454 milliards d’euros, soit 36,7% des revenus.

• Le résultat d’exploitation1 ajusté2 est de 271 millions d’euros, soit 6,8% des revenus.

• Le résultat net publié (part du Groupe) est de 46 millions d’euros, soit 0,02 euro par action, incluant des éléments exceptionnels.

• La trésorerie opérationnelle3 est de 635 millions d’euros.

Pour l’année 2009

• Les revenus s’élèvent à 15,157 milliards d’euros, en baisse de 10,8% par rapport à l’année précédente et de 12,4% à taux de change constant.

• La marge brute ajustée2 s’élève à 5,112 milliards d’euros, soit 33,7% des revenus.

• Le résultat d’exploitation1 ajusté2 est de -56 millions d’euros, soit -0,4% des revenus.

• La perte nette publiée (part du Groupe) est de -524 millions d’euros, soit -0,23 euro par action.

• La (dette)/trésorerie nette s’élève à 886 millions d’euros au 31 décembre 2009.

COMMENTAIRE DE BEN VERWAAYEN, DIRECTEUR GENERAL DU GROUPE

Ben Verwaayen, directeur général, a commenté :

« Nous avons tenu nos engagements pour 2009, et je suis satisfait des progrès opérationnels que nous avons accomplis.

Les revenus annuels sont dans le bas de la fourchette indiquée pour l’année compte-tenu d’un quatrième trimestre moins fort que prévu. Cependant, la forte croissance des commandes d’un trimestre sur l’autre et les succès grandissants enregistrés dans les technologies de nouvelle génération, comme l’illustre notre sélection par AT&T comme un fournisseur clé en LTE, sont encourageants.

Nous avons largement dépassé nos objectifs de réduction de coûts pour 2009, ce qui nous permet d’afficher un résultat d’exploitation1 ajusté2 proche de l’équilibre pour l’année.

Au cours des deux derniers trimestres, nous avons démontré notre capacité à générer de la trésorerie grâce à une gestion plus stricte de notre besoin en fonds de roulement. Avec les cessions d’actifs et la mise sur le marché d’un emprunt obligataire convertible, nous terminons ainsi l’année avec un bilan nettement renforcé.

Un environnement économique plus stable et l’explosion de la croissance de l’Internet mobile seront les moteurs de la croissance du marché en 2010 et au-delà. En tant que partenaire de confiance pour aider nos clients dans leur migration vers l’IP et le LTE, nous sommes maintenant bien positionnés pour bénéficier de cette croissance et pour redevenir une entreprise normale d’ici la fin de 2011. »

FAITS MARQUANTS

• Les revenus du quatrième trimestre, à 3,967 milliards d’euros, sont en baisse de 19,9% par rapport au quatrième trimestre 2008, et en hausse de 7,6% par rapport au trimestre précédent. A taux de change constant, les revenus sont en baisse de 16,8% par rapport au quatrième trimestre 2008, et ont augmenté de 9,1% par rapport au trimestre précédent. Le segment Opérateurs a connu une baisse à deux chiffres de ses revenus due à l’accès mobile 2G, à la commutation TDM, aux réseaux optiques terrestres et à l’accès haut débit. L’activité a néanmoins connu une légère croissance dans les réseaux optiques sous-marins, une bonne croissance dans l’IP et une croissance à deux chiffres dans le W-CDMA. Les revenus du segment Entreprise ont baissé à un rythme plus modéré ce trimestre en raison de la reprise observée dans les composants industriels. Les revenus du segment Logiciels applicatifs enregistrent une hausse de l’ordre de 5% et enfin ceux du segment Services ont légèrement augmenté. D’un point de vue géographique et à taux de change constant, les revenus connaissent une baisse à deux chiffres en Europe (-15%), en Asie Pacifique (-26%) et dans le reste du monde (-24%), et à un chiffre en Amérique du Nord (-9%).

• Le résultat d’exploitation1 ajusté2 du quatrième trimestre est de 271 millions d’euros, soit 6,8% des revenus. La marge brute ajustée2 est de 36,7% des revenus ce trimestre, par rapport à 33,3% au quatrième trimestre 2008 et à 33,4% au troisième trimestre 2009. En excluant les deux éléments non-récurrents enregistrés au quatrième trimestre 2008 (avec un impact négatif de 50 points de base), le taux de marge brute a progressé de 2,9 points par rapport au quatrième trimestre 2008 et de 3,2 points par rapport au trimestre précédent. Cette forte amélioration est le résultat de mix produit et géographique plus favorables, des programmes en cours en matière de réduction des coûts fixes des opérations, des achats et des produits, et – uniquement par rapport au quatrième trimestre de l’année précédente – de la faiblesse du dollar US par rapport à l’euro. Les charges opérationnelles ont baissé de 12,4% par rapport au quatrième trimestre 2008 et de 4,8% par rapport au trimestre précédent du fait des programmes de réduction des coûts en cours et – là encore uniquement par rapport au quatrième trimestre 2008 – du fait de la faiblesse du dollar US par rapport à l’euro.

• Le résultat net publié (part du Groupe) est de 46 millions d’euros, soit 0,02 euro par action. Trois éléments exceptionnels ont eu un impact sur le compte de résultat net d’Alcatel-Lucent ce trimestre, tant au niveau publié qu’ajusté : 1) un produit non imposable de 211 millions d’euros lié à une modification du régime d’avantages postérieurs à l’emploi ; 2) une plus-value de cession non imposable de 99 millions d’euros relative à la vente de l’activité de moteurs électriques ; 3) une augmentation des provisions sur litiges de -109 millions d’euros, sans impact fiscal. L’impact net de ces trois éléments exceptionnels sur le trimestre a été positif de 201 millions d’euros, soit 0,09 euro par action.

• La (dette)/trésorerie nette est positive de 886 millions d’euros, par rapport à 592 millions d’euros au 30 septembre 2009.La trésorerie opérationnelle3 générée est de 635 millions d’euros, reflétant le niveau plus élevé du résultat d’exploitation1 ajusté2 atteint au quatrième trimestre, conjugué à une réduction supplémentaire du besoin en fonds de roulement opérationnel et des autres actifs et passifs courants de 228 millions d’euros. Le flux de trésorerie libre est de 173 millions d’euros, incluant des décaissements au titre des restructurations de -157 millions d’euros, des intérêts financiers payés pour -17 millions d’euros, une contribution aux retraites et régimes de prévoyance de -67 millions d’euros, des impôts payés pour -27 millions d’euros et des investissements de -194 millions d’euros. La (dette)/trésorerie nette s’améliore de 294 millions d’euros, incluant 128 millions d’euros liés à la cession de l’activité de moteurs électriques.

• Le déficit de financement des retraites et régimes de prévoyance est de -985 millions d’euros à fin décembre, par rapport à -1 267 millions d’euros au 30 septembre 2009. La légère contraction de ce déficit par rapport au trimestre précédent est la conséquence de l’augmentation des taux d’actualisation des régimes de retraite et de santé utilisés aux Etats-Unis, dans la zone euro et au Royaume-Uni. Du point de vue réglementaire – qui détermine les obligations de financement – les premières estimations pour les plans américains du Groupe laissent penser qu’aucune contribution de financement ne devrait être requise avant au moins fin 2011. Au 31 décembre 2009, les obligations représentaient environ 66% des actifs de ces plans, comparé à 63 % fin 2008.

• Le Conseil d’administration a recommandé de ne pas verser de dividendes au titre de l’exercice 2009.

PROGRES DU PLAN DE TRANSFORMATION

Au quatrième trimestre 2009 et en rythme annualisé, Alcatel-Lucent a réduit ses coûts d’environ 950 millions d’euros, à taux de change constant, dont environ 40% sur les coûts des ventes (incluant les coûts fixes des opérations, des achats et des produits), 25% sur la R&D et 35% sur les charges administratives et commerciales (incluant les dépenses de vente et de marketing ainsi qu’administratives et générales).

En 2009, le Groupe estime avoir réduit son point-mort d’environ 1,05 milliard d’euros, à taux de change constant, ce point mort étant défini comme le montant des revenus nécessaires pour atteindre l’équilibre au niveau du résultat d’exploitation1 ajusté2.

En 2009, Alcatel-Lucent a réduit son besoin de fonds de roulement opérationnel de 597 millions d’euros. Ceci résulte d’une baisse des stocks nets de 488 millions d’euros (soit 5 jours), d’une baisse des créances clients nettes de 1 174 millions d’euros (soit 16 jours), en partie compensées par une baisse des dettes fournisseurs, des avances et acomptes, et des provisions sur affaires de contrats de construction de 1 065 millions d’euros (soit 11 jours). En 2009, le Groupe a réduit son cycle de conversion de trésorerie de 10 jours.

PERSPECTIVES

Dans un environnement économique global qui semble se stabiliser, le marché des équipements de télécommunications et des services associés devrait se redresser en 2010. Considérant tant l’amélioration de son portefeuille de produits que l’efficacité de ses actions de réduction de coûts, Alcatel-Lucent se sent confiant dans sa capacité à croître et à augmenter ses marges. Toutefois, dans ce qui reste un environnement extrêmement concurrentiel, il est encore trop tôt pour avoir une évaluation précise de la progression des marges. Par conséquent, le Groupe indique une fourchette de marge un peu plus large qu’auparavant pour son résultat d’exploitation1 ajusté2 en 2010, tout en conservant les objectifs 2011 de son plan de transformation sur trois ans :

• Pour 2010, Alcatel-Lucent continue à estimer que le marché des équipements de télécommunications et des services associés devrait croître de façon nominale (soit entre zéro et 5%).

• Pour 2010, Alcatel-Lucent se donne comme objectif d’atteindre un résultat d’exploitation1 ajusté2 compris entre 1% et 5% de son chiffre d’affaires.

• Pour 2011, Alcatel-Lucent se donne pour ambition d’atteindre un résultat d’exploitation1 ajusté2 compris entre 5% à 9% en 2011, en fonction de la croissance du marché.

RESULTATS PUBLIES

Au quatrième trimestre, le résultat net publié (part du Groupe) est de 46 millions d’euros, soit un résultat par action dilué de 0,02 euro (0,03 dollar US par ADS) incluant un impact négatif après impôt des écritures de suivi de l’allocation du prix d’acquisition de Lucent de -39 millions d’euros.

RESULTATS AJUSTES

Afin de disposer d’informations comparables pertinentes, Alcatel-Lucent fournit, en plus des résultats publiés, des résultats ajustés qui excluent les principaux impacts, sans effet sur la trésorerie, des écritures de suivi de l’allocation du prix d’acquisition de Lucent. Le résultat net ajusté2 du quatrième trimestre 2009 (part du Groupe) est de 85 millions d’euros, soit un résultat par action dilué de 0,04 euro (0,05 dollar US par ADS). Ce résultat tient compte, en plus des trois éléments exceptionnels mentionnés précédemment, de charges de restructuration qui s’élèvent à -268 millions d’euros, d’une charge financière nette de -12 millions d’euros, d’une charge d’impôt sur les bénéfices ajustée de -66 millions d’euros et d’intérêts minoritaires de -49 millions d’euros.

COMMENTAIRES SUR LES SEGMENTS OPERATIONNELS

SEGMENT OPERATEURS

Les revenus du segment Opérateurs sont de 2,242 milliards d’euros au quatrième trimestre 2009, en baisse de 28,3% par rapport aux 3,129 milliards d’euros du quatrième trimestre 2008, et en hausse de 0,5% par rapport aux 2,231 milliards d’euros du troisième trimestre 2009. A taux de change constant, le segment affiche une baisse de 25,3% par rapport à la même période de l’année précédente et une hausse de 2,4% par rapport au trimestre précédent. Le segment affiche un résultat d’exploitation1 ajusté2 de 19 millions d’euros, soit une marge d’exploitation de 0,8%, comparée à un résultat d’exploitation de 148 millions d’euros, soit une marge d’exploitation de 4,7% au même trimestre de l’année précédente.

Faits marquants :

• Les revenus de l’activité IP sont de 317 millions d’euros, en baisse de 5,9% par rapport au quatrième trimestre 2008, à taux de change constant, en raison du déclin accéléré du marché de l’ATM. Les routeurs de services IP/MPLS ont enregistré une croissance d’un peu moins de 10%, grâce à une bonne performance en Amérique du Nord et dans la région Europe, Moyen-Orient et Afrique. La pénétration de l’IP dans le mobile se poursuit, avec une expansion soutenue dans le marché du transport (backhaul). La solution de cœur de réseau en mode paquet évolué du LTE (EPC, Evolved Packet Core) suscite un fort enthousiasme, avec 11 expérimentations dans l’ensemble des régions.

• Les revenus de l’activité optique sont de 763 millions d’euros,en baisse de 19,5% par rapport au quatrième trimestre de l’année précédente, à taux de change constant. Tous les segments de l’optique terrestre sont en baisse ce trimestre, même si le rebond sur le D-WDM (multiplexage par répartition en longueur d’onde dense) se poursuit et se traduit par une hausse séquentielle forte des revenus et par un déclin limité d’une année sur l’autre. L’activité de réseaux sous-marins a connu seulement une petite hausse ce trimestre, par rapport à des croissances à deux chiffres lors des trimestres précédents, à partir toutefois d’une base de comparaison élevée au quatrième trimestre 2008. Alcatel-Lucent a récemment annoncé le lancement du 1870 TTS (Transport Tera Switch), une plateforme de commutation optique de prochaine génération, basée sur le standard OTN (Optical Transport Network), et qui donne aux opérateurs la flexibilité de transporter le trafic IP sur la couche du réseau la plus efficace en termes de coût. Le 1870 TTS est un élément clé de la solution Converged Backbone Transformation (CBT), solution de transformation de l’infrastructure de réseau convergé, récemment introduite pour les cœurs de réseau IP/optique.

• Les revenus de l’activité mobile sont de 799 millions d’euros, en baisse de 33,7%par rapport au même trimestre de l’année précédente, à taux de change constant. Le GSM a encore été nettement impacté par une croissance ralentie du nombre d’abonnés mobiles et par la réduction des investissements dans toutes les zones géographiques où Alcatel-Lucent a une présence significative. Les revenus du CDMA ont baissé par rapport au quatrième trimestre 2008 et par rapport au troisième trimestre 2009 en raison de la faiblesse du marché en Amérique du Nord et du ralentissement du rythme de déploiement de cette technologie en Chine. Les revenus du W-CDMA ont connu une croissance à deux chiffres par rapport au même trimestre de l’année dernière mais ont baissé par rapport à un troisième trimestre 2009 exceptionnellement élevé qui avait vu la certification par un de nos grands clients du RNC convergé du Groupe.

• Alcatel-Lucent a annoncé plusieurs nouvelles expérimentations en LTE depuis le troisième trimestre, dont China Mobile pour l’exposition universelle de 2010 (World Expo 2010), Bouygues Telecom, SingTel et Cox. A ce jour, sa solution LTE est testée dans 40 expérimentations auprès de 23 opérateurs différents. Elle a déjà été retenue par les deux plus grands fournisseurs de service des Etats-Unis, AT&T et Verizon. Alcatel-Lucent a récemment annoncé le lancement du MC-TRX, un nouveau module radio basé sur la technologie SDR (Software Defined Radio), qui permet aux fournisseurs de services toute flexibilité de combinaison sur la même plateforme entre des services 2G en GSM, 3G en W-CDMA/HSPA+ et l’évolution à long terme qu’est le LTE. Ce MC-TRX, élément structurant du portefeuille d’accès radio convergé (RAN, Radio Access Network) est actuellement en évaluation chez des clients et a été sélectionné par des fournisseurs de services de premier rang.

• Les revenus de l’activité réseaux fixes sont de 398 millions d’euros, en baisse de 26,5% par rapport au même trimestre de l’année 2008, à taux de change constant. Les activités de commutation de circuits (TDM) ont continué à enregistrer une baisse par rapport au même trimestre de l’année précédente, mais se sont bien reprises par rapport au trimestre précédent. Les revenus de l’accès haut débit ont connu une baisse tant par rapport au même trimestre 2008 que par rapport au trimestre précédent, plusieurs grands clients ayant retardé le déploiement de l’accès haut débit de prochaine génération (VDSL ou GPON), pour des raisons économiques ou réglementaires. Les activités NGN/IMS ont connu un faible trimestre du point de vue des revenus, mais la plateforme IMS de prochaine génération, le serveur d’appel IP 5060, continue à susciter un très fort intérêt des clients.

SEGMENT LOGICIELS APPLICATIFS

Les revenus du segment Logiciels applicatifs sont de 334millions d’euros au quatrième trimestre 2009, en hausse de 1,5% par rapport aux 329 millions d’euros du quatrième trimestre 2008, et en hausse de 16,8% par rapport aux 286 millions d’euros du troisième trimestre 2009. A taux de change constant, le segment Logiciels applicatifs affiche une hausse de ses revenus de 5,7% par rapport à la même période de l’année précédente et de 18,8% par rapport au trimestre précédent. Le segment affiche un résultat d’exploitation1 ajusté2 de 65 millions d’euros, ou 19,5% des revenus, à comparer à un résultat d’exploitation1 ajusté2de 15 millions d’euros, soit une marge d’exploitation de 4,6% au même trimestre de l’année précédente.

Faits marquants :

Les activités Applications d’opérateurs ont connu une croissance d’un peu plus de 10% ce trimestre, la croissance de l’année étant de l’ordre de 15%. En raison de la taille relativement petite de certaines activités dans les activités applications d’opérateurs, les tendances de revenus peuvent être très variables d’un trimestre à l’autre. Les points suivants illustrent donc ces tendances sur l’année 2009 :

• Les services professionnels applicatifs (tel que l’adaptation d’un logiciel aux besoins d’un client), la gestion d’abonné à distance (Motive) et la maintenance ont connu une très forte croissance, à partir toutefois d’une base de départ relativement modeste en 2008 ;

• Les média numériques et la publicité ont cru seulement de l’ordre de 15%, en raison de la rationalisation en cours du portefeuille de produits ; les revenus ont néanmoins très fortement augmenté dans ce qui représente désormais leurs deux domaines stratégiques, la gestion de contenu et la mise en œuvre d’applications ;

• Les communications enrichies (messagerie et IMS), qui en comparaison représentaient déjà une activité de taille significative en 2008, ont connu une croissance de l’ordre de 15 % en 2009, sous l’impulsion 1) du succès des solutions de messagerie de prochaine génération comme le mail visuel en Amérique du Nord, et 2) de la montée en puissance initiale des revenus de l’IMS ;

• Les revenus des logiciels de paiement et réseaux intelligents de prochaine génération (NG-IN) ont baissé en 2009 mais ont connu une amélioration au second semestre, étant donné que les opérateurs de la région Europe, Moyen-Orient et Afrique se sont engagés dans la rénovation de leurs plateformes de paiement existantes afin de les adapter à la pénétration croissante des Smartphones et la forte croissance des abonnements « data » ;

• La gestion des données d’abonnés (HLR et HSS) a aussi connu une baisse de ses revenus en 2009, en raison d’une part de l’achèvement de certains des déploiements 3G et d’autre part d’une croissance ralentie du nombre d’abonnés mobiles dans les marchés émergents. Cette activité devrait néanmoins renouer avec une croissance soutenue étant donné le très bon accueil réservé par les opérateurs au serveur de localisation d’appel (HLR) de prochaine génération, une plateforme moins coûteuse basée sur la technologie ATCA.

Genesys, l’activité de logiciels pour centres de contact, continue à subir le déclin des investissements des entreprises, et a connu une baisse à deux chiffres de ses revenus au quatrième trimestre. Sur l’ensemble de l’année, Genesys a gagné des parts de marché, avec une baisse de ses revenus de l’ordre de 5% à 9%, à mettre en regard d’un déclin de 25% des achats mondiaux de centres de contacts selon Gartner Dataquest.

Ce segment a une marge opérationnelle très élevée ce trimestre et est à l’équilibre sur l’année, en raison de la rationalisation du portefeuille de produits autour de solutions à plus fortes marges, d’une absorption plus efficace des coûts fixes au fur et à mesure de la progression des revenus, et des effets des actions de réduction de coûts.

SEGMENT ENTREPRISE

Les revenus du segment Entreprise sont de 283 millions d’euros au quatrième trimestre 2009, en baisse de 11,0% par rapport aux 318 millions d’euros du quatrième trimestre 2008, et en hausse de 13,2% par rapport aux 250 millions d’euros du troisième trimestre 2009. A taux de change constant, le segment Entreprise affiche une baisse de revenus de 9,4% par rapport à l’année précédente et une hausse de 13,2% par rapport au trimestre précédent. Le segment affiche un résultat d’exploitation1ajusté2 de 21 millions d’euros, soit une marge d’exploitation de 7,4%, à comparer à un résultat d’exploitation de 28 millions d’euros, soit une marge d’exploitation de 8,8% au même trimestre de l’année précédente.

Faits marquants :

• Les revenus provenant des solutions d’Entreprise ont continué à connaître une baisse par rapport au même trimestre de l’année précédente, mais ont connu une croissance à deux chiffres par rapport au troisième trimestre 2009, sous l’effet d’un sursaut saisonnier de fin d’année dans les dépenses d’entreprises qui s’est ressenti dans toutes les activités, que ce soit la téléphonie, les applications logicielles et les réseaux de données.

• Les revenus provenant des composants industriels ont été plus ou moins stables d’une année sur l’autre, et ont augmenté de près de 20% par rapport au troisième trimestre 2009, ce qui s’explique essentiellement par la reprise en cours de l’activité des pompes à vide, très dépendante des investissements dans l’industrie des semi-conducteurs. L’activité de moteurs électriques a été consolidée jusqu’à sa cession à Triton le 31 décembre 2009. Cette activité a représenté une centaine de millions d’euros de revenus en 2009.

• Ce segment retrouve une marge d’exploitation1ajustée2 significativement positive ce trimestre, grâce à des volumes plus importants et aux effets des actions de réductions de coût engagées pendant la première partie de l’année.

SEGMENT SERVICES

Les revenus du segment Services sont de 1 030 millions d’euros au quatrième trimestre 2009, en baisse de 0,5% par rapport aux 1 035 millions d’euros du quatrième trimestre 2008, et en hausse de 18,5% par rapport aux 869 millions d’euros du troisième trimestre 2009. A taux de change constant, le segment Services affiche une hausse des revenus de 0,8% par rapport au même trimestre de l’année précédente et une hausse de 19,2% par rapport au trimestre précédent. Le segment affiche un résultat d’exploitation1 ajusté2 positif de 141 millions d’euros, soit une marge d’exploitation de 13,7%, à comparer aux 80 millions d’euros et 7,7% au même trimestre de l’année précédente.

Faits marquants :

• L’activité de gestion de réseau pour compte d’opérateurs a enregistré une croissance d’un peu plus de 20% ce trimestre, dans la mesure où elle continue de bénéficier de la montée en charge de plusieurs grands contrats gagnés sur la période 2008-2009, spécifiquement en Inde.

• La division Intégration de réseaux et de systèmes (NS&I, Network and System Integration) a affiché une baisse à deux chiffres ce trimestre. Comme aux trimestres précédents, les activités dans le domaine de la conception, de l’intégration et de l’optimisation de réseaux ont été impactés par la faiblesse du marché des infrastructures mobiles. Le changement de tendances est imputable aux activités d’intégration de solutions complexes et de logiciels qui avaient été en croissance durant les neuf premiers mois de l’année et ont connu un quatrième trimestre plutôt atone, d’une part en raison d’une base de comparaison élevée l’année précédente, et d’autre part en raison du ralentissement temporaire de l’intégration d’applications complexes.

• L’activité de construction et d’implémentation de réseau (NBI, Network Build and Implementation), qui s’occupe du génie civil autour des sites où doivent être installés les équipements, a cru de plus de 15 % par rapport au quatrième trimestre 2008, et a quasiment doublé depuis le troisième trimestre 2009, des étapes clés de plusieurs grands projets ayant été franchies au quatrième trimestre.

• Les revenus de la maintenance ont été quasiment étales par rapport au même trimestre de 2008, à taux de change constant, une croissance soutenue de la maintenance multi vendeurs étant en partie contrebalancée par un léger déclin de la maintenance des produits Alcatel-Lucent.

• Le segment Services a vu une forte amélioration de sa rentabilité aussi bien par rapport au même trimestre de l’année précédente que par rapport au trimestre précédent. Cette hausse est en partie imputable à l’augmentation des marges dans toutes les activités, en particulier N&SI et NBI, et également à un contrôle plus strict des coûts fixes d’opérations du segment et des charges opérationnelles.

Une conférence pour la presse et les analystes aura lieu au siège d’Alcatel-Lucent à 13h. Elle sera retransmise en direct sur Internet à l’adresse http://www.alcatel-lucent.com/4q2009.

Notes

Les comptes publiés sont en cours d’audit et tous les chiffres ajustés sont non audités.

1 – Résultat (Perte) d’exploitation signifie Résultat (Perte) de l’activité opérationnelle avant coûts de restructuration, litiges, perte de valeur sur actifs, résultat (perte) de cession de sociétés consolidées et modification de régime d’avantages postérieurs à l’emploi.

2 – “Ajusté” signifie que ces résultats ne prennent pas en compte l’impact des écritures d’allocation du prix d’acquisition de Lucent (cf. l’annexe pour plus d’information).

3 – La trésorerie opérationnelle est définie maintenant comme étant la trésorerie générée (utilisée) par les opérations a) après variation du besoin en fonds de roulement et des autres actifs et passifs courants b) avant le paiement des intérêts et des taxes, coûts liés aux plans de restructuration et au financement des retraites et des régimes d’avantages postérieurs à l’emploi.

A propos d’Alcatel-Lucent
Alcatel-Lucent (Euronext Paris et NYSE: ALU) est le partenaire privilégié de la transformation des fournisseurs de services, des entreprises, des secteurs stratégiques (défense, énergie, santé, transport) et des administrations du monde entier, leur offrant des services voix, données et vidéo pour leurs propres utilisateurs et clients. Leader dans les réseaux haut débit fixes, mobiles et convergés, les technologies IP, les applications et les services, Alcatel-Lucent s’appuie sur l’expertise technique et scientifique unique des Bell Labs, une des plus grandes organisations de recherche de l’industrie des communications. Avec une présence dans 130 pays, et l’équipe de service la plus expérimentée de l’industrie, Alcatel-Lucent est un partenaire local avec une dimension internationale. Alcatel-Lucent qui a réalisé des revenus de 15,2 milliards d’euros en 2009, est une société de droit français, avec son siège social à Paris. Pour plus d’informations, visitez le site d’Alcatel-Lucent à l’adresse http://www.alcatel-lucent.com

Contactez le service de presse d’Alcatel-Lucent: [email protected]

Pierre Perrin-Monlouis
Pierre Perrin-Monlouis
Fondateur de Rente et Patrimoine (cabinet de gestion de patrimoine), Pierre Perrin-Monlouis est un analyste et trader pour compte propre. Il vous fait profiter de son expérience en trading grâce à ses analyses financières et décrypte pour vous les actualités des marchés. Son approche globale des marchés combine à la fois l'analyse technique et l'analyse fondamentale sur l'ensemble des marchés : crypto, forex, actions et matières premières.
ARTICLES SIMILAIRES
1200
1200