EduBourseActualitésLa vache folle abat les valeurs de la restauration

La vache folle abat les valeurs de la restauration

La crise actuelle de la vache folle semble plus importante et plus profonde au sein des foyers français que la crise connue en 1996. La crise de la vache folle se fait autant ressentir chez les professionels bouchers que chez les restaurateurs. Les volumes de viandes de boeuf, traités à Rungis, ont chuté de près de 50% en Novembre et les restaurateurs comme Quick ou Buffalo Grill ont vu leurs ventes diminuer respectivement de 15 et 22%.

Pour comprimer les coûts et faire face à cette crise, les grossistes bouchers ont poussé leurs employés à prendre des congés et procèdent à des mesures de chômage partiel avant que les licenciements n’interviennent.

Cette seconde crise de la vache folle entraîne une baisse considérable de la consommation des ménages français. Ces mêmes ménages qui désertent le rayon boucherie de leur grande surface ont diminué de moitié leur consommation par rapport à la même période de l’année 1999. Chez Auchan, les ventes de viandes rouges ont chuté de 40% avec un transfert de consommation vers les viandes de porc, d’agneau, de cheval ou de volailles dont les ventes ont considérablement augmenté.

Pierre Perrin-Monlouis
Pierre Perrin-Monlouis
Fondateur de Rente et Patrimoine (cabinet de gestion de patrimoine), Pierre Perrin-Monlouis est un analyste et trader pour compte propre. Il vous fait profiter de son expérience en trading grâce à ses analyses financières et décrypte pour vous les actualités des marchés. Son approche globale des marchés combine à la fois l'analyse technique et l'analyse fondamentale sur l'ensemble des marchés : crypto, forex, actions et matières premières.
ARTICLES SIMILAIRES