EduBourseActualitésCoface - Communiqué

Coface – Communiqué

Confronté en 2001 au quatrième grand choc conjoncturel que connaît l’économie mondiale en trente ans, le Groupe Coface poursuit la croissance de son chiffre d’affaires consolidé à 9,4% et, grâce au mécanisme protecteur dont il s’est doté dans le passé, limite la baisse de son résultat net consolidé à 16 %.

Le Conseil d’Administration qui s’est réuni le 15 mars a arrêté les comptes de l’exercice 2001.

(en M€) 2000 2001 Evolution
Chiffre d’affaires consolidéð dont primes d’assuranceðdont services de credit managementðdont gestion des procédures publiques 845,861016769,1 925,666719267 + 9,4%+ 9%+ 15%- 3 %
Résultat courant avant impôtsRésultat net part du GroupeRésultat net courant par action 11257,64,51 euros 100,748,33,91 euros – 10%-16 % – 13,3 %

Le Groupe Coface a bien résisté en 2001. La croissance atteint 9,4 % (contre 8 % sur la moyenne des trois années précédentes) : + 9 % sur l’assurance-crédit, + 15 % sur les services de credit management et, comme prévu, un tassement de la gestion des procédures publiques. Le résultat courant avant impôts baisse de 10 % à 100,7 M€. La contribution à ce résultat des services de credit management (34 M€) et des produits financiers (57 M€) est à peu près inchangée. La contribution du résultat technique reste positive, à 10 M€ après 23 M€ en 2000, malgré la forte hausse de la sinistralité (loss ratio sur primes et accessoires augmentant de 50 à 69 %). Cela est obtenu grâce :
ð aux stabilisateurs dont bénéficie le Groupe à travers le cycle de crédit : la confiance de ses réassureurs et la provision pour égalisation constituée depuis le début de ce cycle (1994),
ð à la qualité de sa souscription : taux d’acceptation des demandes de garantie passé en 2001 de 71 % à 60 %, résiliation des couvertures sur risques de crédit fragiles passée en rythme annuel de 4,5 % à 8 %,
ð et une hausse des taux de prime systématique et modulée, généralement bien acceptée.

Le résultat net consolidé du Groupe est en baisse de 16 %. Le taux de distribution proposée à l’Assemblée Générale du 3 mai 2002 est de 39 %, soit le même que sur les résultats 2000.

Il est proposé à l’Assemblée Générale des actionnaires de verser un dividende par action au titre de l’exercice 2001 de 2,205 € (avoir fiscal inclus). Il est également proposé d’accorder aux actionnaires une option pour un paiement du dividende en actions. L’option devrait être exercée du 13 mai au 31 mai 2002. Le paiement du dividende en numéraire, pour ceux qui le souhaitent, interviendrait le 11 juin 2002.

Dès l’été 2001, le Groupe a lancé un plan ambitieux de renforcement de son intégration et de réduction vigoureuse de ses coûts unitaires. Ce plan (New Impulse) vise :
ð une baisse du ratio de coûts de 2 points dès 2002,
ð une contribution du résultat technique maintenue à travers le cycle,
ð et une marge opérationnelle sur les services de credit management (vendus avec l’assurance-crédit ou séparément), portée à 20 % en trois ans (13 % en 2001).

Le profil conjoncturel de l’année 2002 devrait être inverse de celui de l’année 2001, qui avait été marquée par un bon 1er semestre et un mauvais 2nd semestre. Le retournement est encore difficile à dater, même si les signes de reprise semblent se multiplier. Les chocs conjoncturels précédents -en 1974, 1982 et 1992- ont été suivis d’une amélioration rapide et marquée du risque de crédit et d’un redressement encore plus sensible des résultats techniques de l’assurance-crédit.

Contact presse : Christine Altuzarra/( 33 (0)1 49 02 16 29/E-mail [email protected]
Contact investisseurs et analystes : Marc Dupuy/( 33 (0)1 49 02 11 25/ E-mail [email protected]

Les éléments visuels présentés lors de la conférence presse/analystes du 18 mars 2002 à 8h30 sont disponibles sur www.coface.fr

Noté AA par Fitch, le Groupe Coface est leader mondial de l’assurance-crédit export, n°1 des notations assurables avec @rating sur cofacerating.com, n°1 français de l’information commerciale et gestionnaire des garanties publiques françaises à l’exportation. Il est coté sur le Premier marché de la Bourse de Paris et participe aux SBF 120 et Euronext 150.
Partout dans le monde, le Groupe Coface facilite, par ses services et ses garanties, le développement du commerce entre les entreprises. Il propose à ses 78.000 clients dans 99 pays des solutions combinant les savoir-faire du Groupe : assurance-crédit domestique et internationale, assurance caution, prospection et information commerciale, gestion et recouvrement de créances. Il met à leur disposition deux réseaux mondiaux : CreditAlliance et InfoAlliance, structurés autour d’une gestion partagée des risques de crédit (le Système Risque Commun) et d’une offre intégrée : la solution @rating.

Commentaires sur les résultats consolidés

ð Le chiffre d’affaires consolidé du Groupe s’élève en 2001 à 925,6 M€ contre 845,8 M€ l’année précédente, soit +9,4 %. Le profil de l’année est contrasté avec une forte croissance au premier semestre (+15 %) et un ralentissement au second (+4 %).
ð Le résultat courant avant impôts est en baisse de 10 % à 100,7 millions d’euros.
ð Le résultat net s’établit à 48,3 M€, soit une diminution de 16 %.

q Une progression du chiffre d’affaires consolidé tirée par les services de credit management et par les “nouveaux pays”

ð Les primes d’assurance représentent 667 M€, soit 72 % du chiffre d’affaires consolidé. Elles progressent de 9 % par rapport à l’année 2000.
s l’assurance-crédit export, en réalisant une progression de 7,7 % à 352,9 M€, reste le premier produit du Groupe. Cette performance est d’autant meilleure que les exportations françaises connaissent un fort ralentissement sur l’année 2001.
s L’assurance-crédit domestique croît de 10,5 % grâce à la poursuite du développement du Groupe à l’international, notamment en Espagne, en Asie et sur la zone Amérique.
s L’assurance caution, grâce à la réactivité et au professionnalisme de la filiale italienne du Groupe, La Viscontea, progresse de 20,3 % en 2001.

ð Les ventes de services représentent 259 M€, soit 28 % du chiffre d’affaires consolidé. Elles enregistrent une hausse de 9,6 % par rapport à l’année 2000.
s les services de credit management connaissent une évolution très favorable de 15 % à 192 M€, notamment grâce à des effets de périmètre. 2001 voit Coface Scrl, leader français de l’information d’entreprise renouer avec la croissance, grâce notamment au développement des produits d’abonnement Pack @rating. L’activité gestion de créances à 38 M€ bénéficie du dynamisme de l’affacturage en Allemagne.
s la rémunération résultant de la gestion des procédures publiques (67 M€) connaît, comme prévu, une baisse de 3,1% due notamment à la reprise en compte propre du risque politique court terme.

ð Les marchés de présence récente (hors France, Allemagne et Autriche) sont en progression de 26% sur 2001. Avec un chiffre d’affaires de 273 M€, ils représentent 29 % du chiffre d’affaires consolidé. Ces clients nouveaux n’apportent pas au Groupe des risques nouveaux, puisque la Coface est depuis plus 50 ans un spécialiste des risques de crédit internationaux.

q L’année 2001 a eu un impact sensible sur la sinistralité du Groupe et modeste sur la contribution des primes d’assurance à son résultat courant.

ù Le loss ratio sur primes et accessoires du Groupe s’établit à 69 % contre 50 % l’année précédente. Cette augmentation, répartie sur l’ensemble des activités, n’a qu’un impact limité sur le résultat courant, grâce au lissage (sur le cycle) de la réassurance et de la provision pour égalisation.

ù Le résultat technique de l’activité d’assurance s’établit à 10,1 M€, après provision pour égalisation. La baisse enregistrée s’explique par une hausse de 1 point du cost ratio et de 1 point du loss ratio net.

q Un bilan solide

ð Le résultat financier est stable en 2001 (56,7 M€ contre 55,8 M€ en 2000). Sa contribution au résultat courant du Groupe est pénalisée par la chute des marchés.
ð Le résultat courant avant impôts baisse de 10 % à 100,7 M€ (contre 112,0 M€ en 2000).
ð Le résultat net part du groupe diminue de 16 % pour atteindre 48,3 M€ (contre une progression de 15 % en 2000 par rapport à 1999).
ðLes capitaux propres ont évolué de 509 M€ au 31 décembre 2000 à 534 M€ au 31 décembre 2001, soit une hausse de 4,9 %. Les fonds propres réévalués s’élèvent à 771 M€.
ð La réserve d’égalisation du Groupe, complément essentiel de la réassurance dans la protection du résultat technique du Groupe, passe de 171,4 M€ à 103,5 M€. Elle a été constituée lors du cycle précédent à compter de 1994.

q Une couverture géographique et une offre globales

En 2001, le Groupe a poursuivi une dynamique d’intégration produits et d’intégration commerciale :
ð Le Groupe s’est renforcé dans le marketing, avec l’intégration de Kompass International. Son offre va désormais bénéficier à la fois d’un nouveau terminal client unique (Cofanet), de contrats mondiaux uniques (Globalliance et Pack @rating) intégrant les deux métiers du Groupe (assurance-crédit et services de crédit management) et de l’avance du Groupe en matière de notation assurable.
ð Le Groupe a consolidé son dispositif géographique avec une présence directe dans 56 pays, renforcée dans 43 autres pays par ses partenaires des réseaux CreditAlliance et infoAlliance. L’offre du Groupe s’appuie sur une organisation unifiée des ventes qui a été mise en place ou doit être mise en place dans chaque pays sur le modèle du rapprochement des réseaux commerciaux Coface et Coface Scrl réalisé au 1er janvier 2002.
ð Une démultiplication des réseaux de ventes par les partenariats avec des banques, des chambres de Commerce, des opérateurs du commerce international… (400 partenariats signés à ce jour).
ð Une bonne intégration d’une part en titrisation avec 4 opérations signées en 2001 et plusieurs négociations en cours et, d’autre part, en factoring, en partenariat avec les factors ou développée par le Groupe lui-même en complément de son offre assurance-crédit.

q Perspectives 2002

Les cycles précédents montrent que le retournement du cycle de crédit est concomitant ou peu décalé de la reprise économique. L’amélioration du risque de crédit est aussi spectaculaire et rapide que sa détérioration. Le rebond des résultats techniques de l’assurance-crédit sera d’autant plus marqué qu’il bénéficie de la sélection durcie des demandes de garanties (le taux d’acceptation est passé en 2001 de 71 % à 60 %), de la résiliation accélérée des risques les plus fragiles (le taux de résiliation est passé de 4,5 % à 8,2 %) et de la hausse des taux de primes.
Ces mesures se traduiront par une amélioration significative des comptes dès 2002. Cette amélioration sera d’autant plus marquée que le retournement du cycle de crédit interviendra tôt dans l’année.

Pierre Perrin-Monlouis
Pierre Perrin-Monlouis
Fondateur de Rente et Patrimoine (cabinet de gestion de patrimoine), Pierre Perrin-Monlouis est un analyste et trader pour compte propre. Il vous fait profiter de son expérience en trading grâce à ses analyses financières et décrypte pour vous les actualités des marchés. Son approche globale des marchés combine à la fois l'analyse technique et l'analyse fondamentale sur l'ensemble des marchés : crypto, forex, actions et matières premières.
ARTICLES SIMILAIRES