EduBourseActualitésAugmentation d'un tiers du nombre de fusions-acquisitions au sein du secteur des...

Augmentation d’un tiers du nombre de fusions-acquisitions au sein du secteur des services financiers européens au 2ème trimestre 2012

La dernière étude de PwC souligne la première hausse en deux ans du nombre de transactions dans le secteur des services financiers

Selon PwC, les fusions-acquisitions au sein du secteur des services financiers en Europe ont augmenté au deuxième trimestre 2012. La dernière édition de l’étude de PwC, Sharing Deal Insight, révèle que l’activité de fusions-acquisitions est en hausse de 31 % et s’établit à 12,7 milliards d’euros au deuxième trimestre 2012, contre 9,7 milliards d’euros au trimestre précédent, soit presque le double des 6,7 milliards d’euros enregistrés au deuxième trimestre 2011. Le nombre de transactions a également connu sa première augmentation en deux ans et comprend un certain nombre d’acquisitions stratégiques transfrontalières. La valeur totale des transactions au premier semestre 2012 s’élève à 22,4 milliards d’euros, soit une progression de 36 % en comparaison avec les 16,5 milliards d’euros enregistrés en glissement annuel.

Une reprise des transactions en valeur totale et en nombre

Une reprise des fusions-acquisitions dans le secteur bancaire a conduit à une augmentation en volume et en valeur totale des transactions du secteur des services financiers en Europe au deuxième trimestre 2012. Au delà de l’important plan de sauvetage bancaire européen (reprise pour 4,5 milliards d’euros de 45% de Bankia par le gouvernement espagnol, cession de certains actifs de Dexia), le trimestre a connu d’autres signes encourageants de reprise des transactions.

Hervé Demoy, associé PwC spécialiste des transactions dans le secteur financier, a déclaré :

« Afin d’évaluer la reprise des fusions-acquisitions dans le secteur des services financiers, le nombre total de transactions semble être un indicateur plus pertinent que la valeur totale des transactions. Les opérations de croissance externe via des transactions transfrontalières et la consolidation de certains secteurs via des opérations domestiques de rapprochement ont été l’un des moteurs de cette augmentation des volumes et devraient se poursuivre. La pression croissante d’une consolidation dans des secteurs tels que l’assurance ou la gestion d’actifs compte parmi les autres facteurs de redressement de l’activité. »

Selon Hervé Demoy : « En l’absence de bouleversements significatifs sur les marchés financiers, cette tendance devrait se poursuivre au cours du second semestre 2012 même si certaines opérations ne vont pas à leur terme en raison des incertitudes pesant sur la situation de la zone Euro et l’absence d’accord sur le prix de la cible entre le vendeur et l’acheteur. S’il y a bien une leçon à retenir de ces deux dernières années, c’est que la confiance en matière de transactions est facilement ébranlée par les évènements inattendus sur les plans économique, politique et réglementaire. La poursuite de la reprise des fusions-acquisitions dans le secteur financier au second semestre 2012 et au-delà sera déterminé par ces facteurs. »

Les secteurs de la banque et de l’assurance, principaux leviers de la reprise en Europe

Deux importantes transactions stratégiques d’une valeur supérieure à 1 milliard d’euros ont été annoncées au cours du trimestre. Elles concernent des acquisitions transfrontalières qui ont impliqué des acheteurs russes et chinois: l’acquisition pour 2,8 milliards d’euros de la banque turque, filiale de Dexia, Denizbank, par la plus grande banque russe, Sberbank ; et l’annonce de la vente du London Metal Exchange pour un montant de 1,7 milliards d’euros à Hong Kong Exchanges & Clearing.

Le secteur de l’assurance a également connu quelques transactions significatives au cours du trimestre. En valeur, celles-ci se sont inscrites en hausse de 22 % par rapport au trimestre précédent, passant de 0,9 milliard d’euros à 1,1 milliard d’euros au travers notamment de certaines cessions réalisées par l’assureur français Groupama dans le cadre du recentrage de ses activités sur la France.

La plus forte activité a été enregistrée par le Royaume-Uni avec 48 transactions contre 33 au premier trimestre 2012. Il était suivi par la Russie avec 21 transactions (contre 16 au premier trimestre) dont 12 liées au secteur bancaire, l’Espagne avec 13 transactions (12 au premier trimestre) et l’Italie avec 12 transactions (3 au premier trimestre).

Hervé Demoy a déclaré : « Au Royaume-Uni, la vente des 630 agences de Lloyds Banking Group s’est avérée difficile. Ceci démontre que les cessions majeures dans le secteur bancaire en Europe occidentale deviennent de plus en plus complexes – l’identification d’acheteurs devenant de plus en plus difficile. En effet, peu de segments et de marchés d’Europe de l’Ouest attirent les acquéreurs non-européens, et de nombreux acteurs nationaux manquent de capitaux ou d’appétit à l’heure actuelle pour réaliser des acquisitions importantes. »

Toutefois, d’après Hervé Demoy : « La consolidation nationale des établissements de taille moyenne ou petite est susceptible de se poursuivre sur les marchés plus fragmentés de la région, y compris en Espagne, Italie ou Grèce où un certain nombre de transactions ont été annoncées récemment. Certains établissements mis en vente sur les marchés les plus porteurs d’Europe centrale et de l’Est (Pologne, Russie) continueront également à attirer les candidats en Europe et au-delà. »

Le rapport intégral est disponible sur le site www.pwc.fr

À propos de l’étude « Sharing deal insight »
Sharing Deal Insight fournit des perspectives sur les dernières tendances et les futurs développements dans les services financiers. PwC a analysé les données fournies par mergermarket, Reuters et Dealogic de transactions annoncées et celles en attente de clôture au deuxième trimestre 2012. Les transactions analysées portent sur une part d’acquisition supérieure à 30% – ou sur une part importante donnant le contrôle effectif à l’acquéreur.

A propos de PwC
PwC développe en France des missions d’audit, d’expertise comptable et de conseil créatrices de valeur pour ses clients, privilégiant des approches sectorielles.
Plus de 180 000 personnes dans 158 pays à travers le réseau PwC partagent idées, expertises et perspectives innovantes au bénéfice de la qualité de service pour leurs clients et partenaires.
Les entités françaises membres de PwC rassemblent 4 000 personnes dans 25 bureaux.
« PwC » fait référence au réseau PwC et/ou à une ou plusieurs de ses entités membres, dont chacune constitue une entité juridique distincte. Pour plus d’information, rendez-vous sur le site www.pwc.com/structure

Pierre Perrin-Monlouis
Pierre Perrin-Monlouis
Fondateur de Rente et Patrimoine (cabinet de gestion de patrimoine), Pierre Perrin-Monlouis est un analyste et trader pour compte propre. Il vous fait profiter de son expérience en trading grâce à ses analyses financières et décrypte pour vous les actualités des marchés. Son approche globale des marchés combine à la fois l'analyse technique et l'analyse fondamentale sur l'ensemble des marchés : crypto, forex, actions et matières premières.
ARTICLES SIMILAIRES
1200
1200