EduBourseActualitésSchneider Electric - Chiffre d’affaires consolidé au 31 mars 2002 : -...

Schneider Electric – Chiffre d’affaires consolidé au 31 mars 2002 : – 7,1 %

Au 31 mars 2002, le chiffre d’affaires consolidé de Schneider Electric atteint 2,25 milliards d’euros. L’année 2001 ayant été marquée par une baisse continue de l’activité, accélérée au quatrième trimestre, la comparaison du premier trimestre 2002 avec le trimestre équivalent de l’année précédente est affectée par un effet de base défavorable.

Les évolutions par zone géographique sont les suivantes :

Chiffre d’affaires au 31/03/2002
(en Md d’euros)
Evolution courante sur 3 mois (en %) Evolution constante sur 3 mois (en %)
Europe 1,16 – 6,1 % – 7,2 %
Amérique du Nord 0,67 – 11,7 % – 14,0 %

Reste du Monde 0,41 – 1,4 % – 4,6 %
Total 2,25 – 7,1 % – 8,9 %

Les marchés de Schneider Electric ont continué d’être difficiles en 2002, du fait de la faiblesse des investissements industriels et de l’atonie du bâtiment non-résidentiel. La tendance des ventes reste plus favorable en distribution électrique qu’en automatismes industriels.
Corrigées des variations saisonnières et du nombre de jours ouvrés, les ventes du premier trimestre 2002 se situent à un niveau proche de celles réalisées au quatrième trimestre 2001.

Le chiffre d’affaires réalisé au premier trimestre en Europe est en baisse de –6,1% par rapport au premier trimestre 2001. L’effet de base défavorable explique partiellement cette évolution. L’activité a bien résisté dans la zone Ibérique. Les ventes réalisées en Italie, dans les pays d’Europe du Nord et de l’Europe Centrale et Orientale au cours du premier trimestre sont en baisse par rapport à celles du même trimestre de l’an dernier. Le marché français ne montre pas de signe de reprise.

En Amérique du Nord, les ventes du premier trimestre sont en baisse de –11,7% par rapport à la même période de l’an dernier. Toutefois, une progression de la facturation s’observe depuis le début de l’année. Celle-ci s’explique par l’arrêt du déstockage des distributeurs et par une orientation plus favorable de certains marchés finaux. S’il est trop tôt pour parler d’une véritable reprise, il est en revanche probable que l’activité ait atteint un point bas du cycle de commandes en Amérique du Nord.

L’évolution affichée dans le Reste du Monde à –1,4% est pénalisée par un premier trimestre 2001 élevé et par des difficultés macro-économiques dans plusieurs pays, notamment en Amérique du Sud (Argentine). Les ventes en Chine montrent une croissance inférieure à celle de l’an dernier, sans remise en cause des tendances positives à long terme. L’activité reste soutenue dans les régions d’Afrique, d’Orient et du Pacifique.

Dans ce contexte, le Groupe poursuit son programme de maîtrise des frais généraux et, dans le cadre du programme d’entreprise NEW2004, a commencé le déploiement de plans d’actions visant à améliorer sa marge brute (achats, productivité industrielle, qualité).
L’évolution des ventes en Amérique du Nord laisse entrevoir une possible amélioration de l’activité sur la seconde partie de l’année, même si le rythme de la reprise est aujourd’hui difficile à anticiper.
Le Groupe rappelle que son objectif d’un chiffre d’affaires 2002 proche de celui réalisé en 2001 reste conditionné à une reprise des marchés de l’industrie et du bâtiment.

Note : le chiffre d’affaires du premier trimestre 2002 prend en compte les ventes des filiales acquises en 2001 et notamment PDL (Nouvelle-Zélande). L’impact net du changement de périmètre représente un chiffre d’affaires supplémentaire de + 35 millions d’euros sur le trimestre.

Pierre Perrin-Monlouis
Pierre Perrin-Monlouis
Fondateur de Rente et Patrimoine (cabinet de gestion de patrimoine), Pierre Perrin-Monlouis est un analyste et trader pour compte propre. Il vous fait profiter de son expérience en trading grâce à ses analyses financières et décrypte pour vous les actualités des marchés. Son approche globale des marchés combine à la fois l'analyse technique et l'analyse fondamentale sur l'ensemble des marchés : crypto, forex, actions et matières premières.
ARTICLES SIMILAIRES