EduBourseActualitésVacances de Pâques | baromètre Ifop/Mondial Assistance Les français et les vacances...

Vacances de Pâques | baromètre Ifop/Mondial Assistance Les français et les vacances | Coupe nette dans le budget des Français pour les vacances de Pâques

Coupe nette dans le budget des Français pour les vacances de Pâques

Le budget moyen consacré aux vacances de Pâques, estimé à 600 euros, n’a jamais été aussi faible depuis 2011

Forte baisse du budget vacances, de l’ordre de 25% (soit environ 200 € en un an)

Des congés plus courts, de sept jours en moyenne

37% des Français se tournent principalement sur les sites Internet de voyage,

L’hébergement en hôtel, privilégié par 21% des vacanciers, affiche un retrait de 4 points par rapport à 2013, tout comme les clubs de vacances, choisis seulement par 1% des vacanciers

Le récent pic de pollution n’influence pas les comportements

Mondial Assistance révèle les résultats de la douzième édition du baromètre « Les Français et les vacances », réalisé avec l’Ifop.

Des congés plus courts jumelés avec les ponts de mai

Moins d’un quart (23%) des Français partira en vacances lors des prochains congés scolaires de Pâques, une tendance qui s’installe dans le temps (25% en 2012 et 22% en 2013).
Parmi ceux-ci, 41% indiquent également partir lors des ponts du mois de mai. Il s’agit principalement des personnes des catégories socio professionnelles supérieures, franciliennes et exerçant des professions intermédiaires.

Dans l’ensemble, près d’un Français sur deux (48%) indique partir moins d’une semaine, confirmant ainsi la tendance qui s’est déclarée l’année précédente. Ils étaient 39% à Pâques en 2013.

En matière de choix de transport, il semble que les nombreuses alertes à la pollution le mois dernier n’aient pas d’influence sur le comportement des Français. Neuf sur dix déclarent en effet ne pas changer de mode de transport suite aux récents événements climatiques.

Budget fortement contraint et départs improvisés

Le budget moyen estimé pour les vacances de Pâques connaît une forte baisse de l’ordre de 25% : estimé à 600 euros cette année, il s’élevait à 792 euros pour la même période en 2013 ; il s’agit du plus faible budget depuis 2011, toutes vacances confondues. Les budgets inférieurs à 300 euros sont majoritaires et en hausse cette année (+9 points, de 20% à 29%), tandis que les budgets plutôt élevés (de 1200 à 2500 euros), diminue de 6 points (de 16% en 2013 à 10% en 2014).

Près d’un vacancier sur trois (31%) indique réserver son séjour à la dernière minute (+3 points depuis 2013). Cette tendance s’explique principalement par le manque de temps pour réserver à l’avance (pour 22% des vacanciers réservant à la dernière minute) et par la recherche de prix attractifs (21%).

Pour organiser leur séjour, les Français se tournent principalement sur les sites Internet de voyage (37%), qui permettent de comparer les prix et proposent de bonnes affaires.

La France reste la destination privilégiée, mais l’Europe attire plus de Français chaque année

Bien que les départs en France restent majoritaires (70%), ils perdent 5 points depuis 2013 au profit de l’Europe, privilégiée par près d’un vacancier sur quatre (24%), notamment par les plus jeunes (33% des moins de 35 ans).

Pour les vacances de Pâques, les vacanciers préfèrent toujours se rendre à la mer (37%), même s’ils sont moins nombreux en 2014 (-5 points par rapport à avril 2013 : les familles avec enfant(s) représentent 41% des adeptes de la destination mer). On observe que les jeunes délaissent les côtes pour se rendre à la campagne (40% des vacanciers âgés de 18 à 25 ans) et dans les capitales européennes (20%).

L’hébergement chez des proches sera privilégié cette année encore, par 40% des vacanciers et la location d’appartement ou de maison séduit près d’un vacancier sur cinq (18%), notamment les plus jeunes (35% ont entre 18 et 24 ans). L’hôtel affiche un léger retrait de 4 points (21%) comme les clubs vacances, qui ne sont que très peu choisis (1%) à cette période de l’année.

Méthodologie
Etude réalisée par l’Ifop auprès d’un échantillon de 1002 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession du chef de famille) après stratification par région et catégorie d’agglomération. Les interviews ont eu lieu par questionnaire auto-administré en ligne du 27 au 28 mars 2014.

Pierre Perrin-Monlouis
Pierre Perrin-Monlouis
Fondateur de Rente et Patrimoine (cabinet de gestion de patrimoine), Pierre Perrin-Monlouis est un analyste et trader pour compte propre. Il vous fait profiter de son expérience en trading grâce à ses analyses financières et décrypte pour vous les actualités des marchés. Son approche globale des marchés combine à la fois l'analyse technique et l'analyse fondamentale sur l'ensemble des marchés : crypto, forex, actions et matières premières.
ARTICLES SIMILAIRES
1200
1200