EduBourseActualitésDTZ Research: Les investisseurs non-européens s’intéressent à la France, l’Europe Centrale et...

DTZ Research: Les investisseurs non-européens s’intéressent à la France, l’Europe Centrale et les pays périphériques

32,2 milliards d’euros investis en Europe au 1er trimestre 2014, en hausse de 11% en un an

· Une hausse des volumes tirée par la bonne performance du Royaume-Uni et de l’Allemagne, mais aussi des pays périphériques comme l’Irlande, l’Italie et l’Espagne

· Bonne tenue des investissements étrangers, avec une activité particulièrement soutenue pour les investisseurs non européens en France, l’Europe Centrale et dans les pays périphériques, à mesure que le redressement du marché s’étend

· Projection du volume des investissements pour l’année 2014 à 150 milliards d’euros, une hausse de 5% en un an avec des investisseurs qui devraient être plus présents sur les actifs secondaires.

UK: DTZ, a UGL company publie aujourd’hui son analyse du marché de l’investissement en Europe qui fait apparaître un volume d’investissement en immobilier d’entreprise à 32,2 milliards d’euros au 1er trimestre 2014, en progression de 11% en un an. Cette performance, la meilleure enregistrée pour un 1er trimestre depuis 2008, confirme le redressement du marché en Europe.

Magali Marton, Directrice des Etudes – CEMEA de DTZ et co-auteur de ce rapport commente: “Le Royaume-Uni demeure le marché le plus actif au 1er trimestre 2014 avec 11,2 milliards d’euros investis, en hausse de 32% en un an. Avec 9,4 milliards d’euros, l’Allemagne a quant à elle enregistré une croissance encore plus importante (+43% en un an). La France affiche en comparaison un bilan bien plus modeste avec seulement 3,8 milliards d’euros (+8% en un an). En dehors des 3 marchés « core », les marchés périphériques – Irlande, Italie et Espagne – ont continué d’attiser l’appétit des investisseurs étrangers, et les volumes d’investissement ont doublé en un an pour atteindre 2,6 milliards d’euros au 1er trimestre 2014.”

De nombreuses transactions d’un montant unitaire supérieur à 500 millions d’euros ont été enregistrées au 1er trimestre 2014, pour un volume total de 4,6 milliards d’euros. Ce qui donne un montant moyen des transactions à 32 millions d’euros, au-dessus des 30 millions d’euros du 4ème trimestre 2013 et au-dessus des 28 millions d’euros enregistrés au 1er trimestre 2013.

Nigel Almond, Head of Strategy Research ajoute: “Les investissements étrangers sont toujours aussi importants en Europe avec 13,9 milliards d’euros de transactions et 43% du volume total. Un tiers de ce volume (9,6 milliards d’euros) est le fait d’investisseurs non européens. On observera par ailleurs la forte proportion des acquisitions d’investisseurs non européens dans des pays comme la France (47%), l’Europe Centrale (44%), et les marchés périphériques (41%). Les volumes sont en revanche assez faibles en Allemagne (27%) ou au Royaume-Uni (30%). Cela est certainement du à des fonds d’investissements opportunistes qui ont procédé à d’importantes levées de fonds.”

Les actifs de bureaux ont représenté 46% du volume total avec 14,9 milliards d’euros investis au 1er trimestre 2014, en deçà de la moyenne trimestrielle de 2013 (17,6 milliards d’euros). La hausse la plus significative a été enregistrée sur le segment des locaux mixtes avec un volume d’acquisitions de 4,8 milliards d’euros à comparer à 2,2 milliards d’euros au 1er trimestre 2013. L’essentiel de l’activité de ce marché est concentré sur le Royaume-Uni (2,3 milliards d’euros) et l’Allemagne (1 milliard d’euros). Les actifs de commerces ont totalisé 7,4 milliards d’euros, dont la moitié investi dans les centres commerciaux (3,8 milliards d’euros).

Kasia Sielewicz, co-auteur de l’étude et manager de la Recherche Investisseurs de DTZ Research conclut: “Selon nos prévisions, la bonne dynamique du 1er trimestre devrait perdurer tout au long de l’année ; les capitaux à investir en Europe sont orientés à la hausse. La contraction du marché sur le segment « prime » saturé et devenu trop cher pour certains investisseurs, devrait les conduire à s’intéresser aux actifs et aux marchés secondaires. Dans ce contexte, nous prévoyons un volume d’investissement de 150 milliards d’euros en 2014, en hausse de 5%, et 160 milliards d’euros en 2015.”

Pierre Perrin-Monlouis
Pierre Perrin-Monlouis
Fondateur de Rente et Patrimoine (cabinet de gestion de patrimoine), Pierre Perrin-Monlouis est un analyste et trader pour compte propre. Il vous fait profiter de son expérience en trading grâce à ses analyses financières et décrypte pour vous les actualités des marchés. Son approche globale des marchés combine à la fois l'analyse technique et l'analyse fondamentale sur l'ensemble des marchés : crypto, forex, actions et matières premières.
ARTICLES SIMILAIRES
1200
1200