EduBourseActualitésUne étude britannique de Glassdoor révèle que moins d’1/3 des femmes sont...

Une étude britannique de Glassdoor révèle que moins d’1/3 des femmes sont informées sur les conditions du congé maternité lors de leur embauche

Près de 80 % des femmes préfèrent ne pas évoquer le congé maternité pendant l’entretien d’embauche de peur de ne pas décrocher le job

Paris, le 8 décembre 2014 – Glassdoor, la communauté en ligne dédiée à l’emploi et à la carrière, publie les résultats d’une nouvelle étude1 qui révèle que les femmes qui travaillent ont du mal à se renseigner sur les indemnisations et le congé maternité dans leur entreprise. 32 % seulement des femmes salariées disent avoir été informées sur les prestations de maternité à leur entrée dans l’entreprise. 2 salariées sur 5 (39 %) trouvent qu’il est difficile d’obtenir ces renseignements et 13 % déplorent qu’il faille poser la question car l’information n’est publiée nulle part dans l’entreprise. 41 % trouvent délicat de devoir poser des questions pour s’informer sur le congé maternité.
Pour cette étude commandée par Glassdoor à la société OnePoll, 1 000 femmes actives ont été interrogées au Royaume-Uni, dont 500 qui avaient déjà pris un congé maternité et 500 qui l’envisageaient à l’avenir. En plus de l’accès à l’information, l’étude s’intéressait également aux attitudes des femmes contraintes de devoir aborder la question du congé maternité avec leur employeur ou employeur potentiel.
Selon l’étude, 42 % des femmes salariés préfèrent ne pas évoquer la question du congé maternité avec leur employeur jusqu’au moment où elles annoncent leur grossesse. Elles avancent les raisons suivantes : 43 % craignent que l’employeur en déduise qu’elles sont déjà enceintes et 37 % qu’on y voie le souhait d’une prochaine grossesse, 30 % estiment que ce n’est pas une attitude professionnelle et, ce qui est fort inquiétant, 1 femme sur 5 (22 %) préfère éviter la question de peur d’être licenciée.
La plupart des candidats à un emploi évoquent facilement les aspects liés aux congés payés, à la retraite, à la couverture santé et aux avantages sociaux en général. Mais 4 sondées sur 5 (78 %) pensent qu’il vaut mieux ne pas parler du congé maternité pendant l’entretien d’embauche car cela risquerait de les pénaliser. La moitié (51 %) craignent que l’employeur en vienne à la conclusion qu’elles sont déjà enceintes et 1 sur 5 (19 %) estime que c’est prendre le risque que sa candidature ne soit plus prise au sérieux. Près d’un tiers (31 %) des personnes interrogées ont le sentiment que cela pourrait nuire à la progression de leur carrière.
Il semble que les femmes salariées cherchent toujours un meilleur moment pour poser cette question. 22 % trouvent plus raisonnable d’attendre la fin de la période d’essai pour s’en ouvrir à leur supérieur. Près d’un quart (23 %) préféreraient contourner la hiérarchie et se renseigner auprès d’un collègue de confiance une fois qu’elles occupent la fonction depuis un moment.

Interrogées sur l’accès aux renseignements concernant le congé maternité, la moitié des femmes pensent qu’il serait bon que la loi oblige toutes les entreprises à faire preuve de transparence sur les conditions proposées dès le début du processus de recrutement : 47 % aimeraient que l’information figure dans le dossier d’accueil des nouveaux salariés et 20 % suggèrent que les entreprises qui offrent des conditions compétitives utilisent cet atout pour attirer les meilleurs talents féminins. 13 % seulement trouvent qu’elles ont eu accès à suffisamment d’information et 3 % préféreraient que les dispositions relatives au congé maternité ne soient pas rendues publiques.

Jon Ingham, expert Carrière et conditions de travail chez Glassdoor, commente : « Il y a plus de 13 millions2 de femmes actives au Royaume-Uni dont plus de 5 millions3 sont mères de famille. Ces femmes jouent un rôle très important dans l’économie britannique, c’est donc manquer de vision que de ne pas communiquer ouvertement sur les indemnisations du congé maternité. Une attitude plus franche et décomplexée des employeurs à ce sujet pourrait inciter les candidates les plus talentueuses à vouloir rejoindre leur entreprise. Les employeurs ne cachent probablement pas délibérément l’information, mais le fait de devoir poser la question est mal vécu par beaucoup de femmes. Une plus grande transparence sur la question serait bénéfique en termes de confiance. »

Nous avons récemment ajouté une rubrique consacrée aux avantages sociaux et en nature au service Glassdoor, qui permet de mieux comparer les prestations offertes par différents employeurs. Nous demandons aux salariés de remplir notre questionnaire en ligne, anonyme et gratuit, pour détailler les avantages sociaux et les prestations complémentaires auxquels ils ont droit et de donner leur avis sur le « package » :
Santé et bien-être (ex : assurance maladie et soins dentaires)
Epargne et prévoyance (ex : pensions de retraite, PEA)
Vie familiale (ex : congé maternité, garde d’enfants)
Congés et RTT
Avantages en nature (ex : chèques-déjeuner, voiture de fonction, réductions sur certains produits).
Les utilisateurs qui le souhaitent sont invités à évaluer une liste de 40 avantages sociaux et prestations complémentaires. Les employeurs peuvent apporter des compléments d’information en créant gratuitement un compte employeur qui leur donnera accès à l’Employer center.

Méthodologie
1 Pour cette étude réalisée par la société OnePoll pour le compte de Glassdoor entre le 17 et le 25 septembre 2014, 1 000 femmes actives ont été interrogées au Royaume-Uni, dont 500 qui avaient déjà pris un congé maternité et 500 qui envisageaient d’en prendre un à l’avenir.
2. ONS
3. ONS – Depuis 1996, le nombre de mères qui travaillent a progressé de 800 000 pour atteindre 5,3 millions.

About Glassdoor
Depuis sa création en 2007, Glassdoor s’est imposée comme la première communauté dédiée aux emplois et à la carrière, qui aide les chercheurs d’emploi à trouver des offres et à obtenir des informations en réponse aux questions qu’ils se posent lors des phases de recherche, dépôt de candidature, entretiens et négociations. Glassdoor donne accès de l’extérieur à ce qu’il se passe à l’intérieur d’une entreprise, avec un maximum de transparence, et permet de s’informer sur la culture de l’entreprise, les conditions de travail, le processus de recrutement, les salaires et les avantages, grâce aux millions d’avis et de commentaires publiés par les salariés, les candidats et les employeurs. Les employeurs trouvent sur Glassdoor des solutions pour soigner leur image et optimiser leurs efforts de recrutement afin de séduire les meilleurs talents et d’obtenir les meilleurs résultats. En août 2014, Glassdoor fédérait plus de 26 millions de membres sur ses plates-formes fixes et mobiles. Glassdoor bénéficie du soutien de plusieurs investisseurs, dont Benchmark, Sutter Hill Ventures, Battery Ventures, DAG Ventures, Dragoneer Investment Group et Tiger Global.

Glassdoor.com est une marque déposée de Glassdoor, Inc.

Pierre Perrin-Monlouis
Pierre Perrin-Monlouis
Fondateur de Rente et Patrimoine (cabinet de gestion de patrimoine), Pierre Perrin-Monlouis est un analyste et trader pour compte propre. Il vous fait profiter de son expérience en trading grâce à ses analyses financières et décrypte pour vous les actualités des marchés. Son approche globale des marchés combine à la fois l'analyse technique et l'analyse fondamentale sur l'ensemble des marchés : crypto, forex, actions et matières premières.
ARTICLES SIMILAIRES
1200
1200