EduBourseActualitésIntegraGen présente des résultats positifs au congrès 2016 de l’ASCO sur le...

IntegraGen présente des résultats positifs au congrès 2016 de l’ASCO sur le biomarqueur miR-31-3p

Dernière mise à jour: octobre 21, 2021

Les données démontrent que l’expression du miR-31-3p est prédictive d’une meilleure survie et d’une meilleure réponse au traitement lorsque les patients atteints d’un cancer colorectal métastatique sont traités par anti-EGFR plutôt que par anti-VEGF.

CHICAGO, ILLINOIS LE 6 JUIN, 2016 – IntegraGen (FR0010908723 – ALINT – Eligible PEA PME), société spécialisée dans la transformation de données issues d’échantillons biologiques en information génomique et en outils de diagnostic pour l’oncologie, annonce avoir présenté des résultats cliniques positifs sur son biomarqueur miR-31-3p lors du congrès annuel de l’American Society of Clinical Oncology (ASCO) qui se tient actuellement à Chicago aux Etats-Unis. Les données présentées sont fondées sur une analyse de l’expression du biomarqueur miR-31-3p dans les tumeurs de 370 patients atteints d’un cancer colorectal métastatique (CCRm) sans mutation des gènes RAS et inclus dans l’essai clinique FIRE-3 (AIO KRK- 0306).

L’étude a confirmé que l’expression de miR-31-3p est un marqueur prédictif de la survie et de la réponse au traitement par anti-EGFR. L’étude a également démontré que les patients, dont l’expression du miR-31-3p est en dessous d’un seuil prédéfini et qui sont traités par FOLFIRI plus cetuximab, ont une survie globale médiane plus longue d’un an, une réduction de 40% du risque de décès et une meilleure réponse au traitement par rapport aux patients traités par FOLFIRI plus bevacizumab. Aucune différence n’a été observée dans les résultats entre les deux groupes pour les patients dont l’expression du miR-31-3p se situe au-dessus du seuil prédéfini. Ces résultats soulignent donc que le test d’expression du miR-31-3p chez les patients atteints de CCRm RAS WT permet de définir la première ligne de traitement la plus bénéfique.

L’étude FIRE-3 confirme les résultats publiés ces dernières années. De plus, elle a permis de valider une valeur de seuil prédéfinie. Il est donc désormais possible de disposer d’un test qui permettra aux cancérologues de choisir le traitement ciblé le plus efficace en fonction des caractéristiques génétiques de la tumeur, selon le seuil d’expression du biomarqueur.

” Nos résultats montrent que miR-31-3p permet de prédire quels patients atteints de CCRm auront de meilleurs résultats lorsqu’ils sont traités en première ligne avec le cetuximab par rapport au bevacizumab, en combinaison avec le FOLFIRI “, a déclaré le Professeur Volker Heinemann, Directeur du département d’Oncologie Médicale du Comprehensive Cancer Center de l’Hôpital Universitaire Grosshadern de Munich, en Allemagne, et investigateur principal de l’étude FIRE-3. ” Ces résultats sont extrêmement importants sur le plan clinique d’autant que près de deux tiers des patients atteints de tumeurs RAS sauvage dans notre étude avaient des niveaux d’expression de miR-31-3p bas et auraient donc ainsi bénéficié d’un traitement par cetuximab en première ligne, plutôt que du bevacizumab “.

” Les résultats de cette étude fournissent des preuves cliniques solides montrant que le biomarqueur miR-31-3p d’IntegraGen est prédictif de la réponse au traitement par anti-EGFR chez les patients atteints de CCRm “, a déclaré Bernard Courtieu, PDG d’IntegraGen. Il ajoute également : ” Les données, présentées lors du congrès de l’ASCO cette année sur l’expression du miR-31-3p dans les tumeurs de patients inclus dans l’étude FIRE-3, démontrent que les patients atteints d’un CCRm de type RAS sauvage bénéficieraient de l’analyse de l’expression de miR-31-3p pour décider du choix d’une biothérapie en première ligne de traitement. Ces résultats sont un exemple concret d’une approche personnalisée des soins en oncologie, notamment en adaptant les traitements en fonction des bénéfices qu’ils vont procurer aux patients.

IntegraGen étudie actuellement différentes options en vue de proposer aux cliniciens un test commercial basé sur le biomarqueur miR-31-3p, et dont le marché mondial est estimé à plus de 100 millions de dollars “.

A PROPOS DE L’ESSAI CLINIQUE FIRE-3
FIRE-3 est une étude clinique européenne de phase III randomisée et dont le promoteur est l’Université Ludwig-Maximilians de Munich, en Allemagne. L’étude compare les effets du cetuximab ou du bevacizumab associés au FOLFIRI chez des patients atteints de CCRm stade IV non muté pour l’exon 2 de KRAS.

INTEGRAGEN
IntegraGen est une société spécialisée dans le décryptage du génome humain, et réalise des analyses pertinentes et rapidement interprétables pour des laboratoires académiques et privés. Dans l’oncologie, qui se caractérise par un dérèglement génétique des cellules cancéreuses, IntegraGen fournit aux chercheurs et aux médecins des outils universels et individualisés de guidage thérapeutique leur permettant d’adapter le traitement au profil génétique du patient.

IntegraGen compte trente-sept collaborateurs et a réalisé un chiffre d’affaires de 5,6 M€ en 2015. Basée au Génopole d’Evry, IntegraGen est également implantée aux États-Unis à Cambridge, MA. IntegraGen est cotée sur Alternext de Euronext à Paris (ISIN : FR0010908723 – Mnémo : ALINT – Eligible PEA-PME).

Plus d’informations sur le site internet : www.integragen.com

Pierre Perrin-Monlouis
Pierre Perrin-Monlouis
Fondateur de Rente et Patrimoine (cabinet de gestion de patrimoine), Pierre Perrin-Monlouis est un analyste et trader pour compte propre. Il vous fait profiter de son expérience en trading grâce à ses analyses financières et décrypte pour vous les actualités des marchés. Son approche globale des marchés combine à la fois l'analyse technique et l'analyse fondamentale sur l'ensemble des marchés : crypto, forex, actions et matières premières.
ARTICLES SIMILAIRES