EduBourseActualitésArgentine : Croissance, inflation, déficit budgétaire… Les premiers effets positifs du...

Argentine : Croissance, inflation, déficit budgétaire… Les premiers effets positifs du plan Macri visibles dès 2017

Dernière mise à jour: octobre 21, 2021

PARIS – LE 16 JUIN 2016 – Selon Euler Hermes, leader mondial de l’assurance-crédit, les premières mesures prises par le gouvernement Macri, bien que positives, pèseront sur l’économie argentine à court terme. « 2016 sera une année d’ajustement pour l’Argentine : l’économie devrait se contracter à -1,3%, l’inflation dépasser les 40%, et le déficit budgétaire se creuser à plus de 5% du PIB », développe Daniela Ordoñez, économiste Amérique Latine chez Euler Hermes. Néanmoins, les premiers effets positifs du plan Macri devraient se faire ressentir très prochainement. Décryptage d’une stratégie en 5 étapes qui vise à remettre l’économie sur les bons rails, en renouant avec la croissance à l’horizon 2017 (+0,6%) et en regagnant la confiance des banques et des investisseurs.

Retirer les contrôles de capitaux pour regagner en attractivité

Depuis décembre 2015, la Banque Centrale argentine a levé la plupart des contrôles de capitaux préalablement institués. Par exemple, les paiements dans le cadre d’importations de biens et services ne sont plus limités, les restrictions sur l’achat de devises étrangères par les résidents argentins ont été allégées, et les taxes à l’export agricole et industriel ont été abrogées. Si ces mesures ont conduit à une correction marquée du taux de change (-65% face au dollar américain depuis décembre 2015), elles ont surtout vocation à attirer de nouveau les investisseurs, en facilitant les relations commerciales entre les entreprises domestiques et les partenaires étrangers.

Retrouver l’accès aux marchés de capitaux pour rassurer les investisseurs

En avril dernier, l’Argentine a finalement réussi à trouver un accord avec les hedge funds pour résoudre le conflit qui les oppose au sujet de la dette impayée depuis 2001. Depuis le paiement de quelque 9 milliards de dollars, le pays n’est officiellement plus considéré en situation de défaut de paiement par les agences de notation, et a désormais accès aux marchés internationaux de capitaux.

Sécuriser des fonds pour honorer ses engagements extérieurs

Pour ne plus se retrouver en situation de défaut de paiement, le gouvernement argentin a pris plusieurs décisions visant à renflouer les réserves du pays en dollars. Si les réserves en yuan (20 Mds) ont notamment été converties en dollars américains (3,1 Mds), l’Argentine a aussi pu compter sur la confiance nouvelle que lui accordent les banques : le pays a obtenu un prêt bancaire de 5 Mds $, auprès de grandes banques internationales. De plus, le gouvernement argentin a émis avec succès 16,3 milliards de dollars d’obligations d’Etat, qui ont rencontré un énorme succès : les marchés étaient prêts à acheter pour plus de 60 milliards d’obligations d’Etat, preuve que leur appétit pour l’Argentine est aiguisé.

Mettre en place des politiques économiques responsables pour contrôler l’inflation

Le gouvernement a défini deux principaux chevaux de bataille concernant sa politique économique. « Côté monétaire, l’Argentine souhaite mettre en place un système de ciblage de l’inflation, pour en reprendre le contrôle de manière progressive. Nous l’estimons à 48% en 2016 et à 34% en 2017, et l’objectif fixé par le gouvernement est de la ramener à environ 5% d’ici 2019 », détaille Daniela Ordoñez. Au niveau budgétaire, l’heure est à l’assainissement des finances publiques. D’importantes coupes budgétaires seront réalisées : le gouvernement compte notamment réduire de 30 à 40% les aides apportées aux classes les plus aisées du pays, et réduire le nombre d’emplois dans la fonction publique. Euler Hermes estime que ces mesures pourraient ramener le déficit public à 3,7% du PIB en 2017.

Etablir des statistiques économiques fiables pour regagner en crédibilité

Le président Macri a déclaré « l’état d’urgence statistique » : l’Argentine a besoin de développer de nouveaux indicateurs économiques fiables pour regagner en crédibilité auprès des investisseurs, banques et organisations internationales. « Nous sommes confiants sur la fiabilité des nouveaux indicateurs qui seront publiés notamment parce que l’Argentine a accepté le support technique du FMI dans cette mission de reconstruction des données », abonde Daniela Ordoñez.

Avec cette stratégie à 5 étapes, l’Argentine est sur la bonne voie pour redresser son économie et regagner la confiance des investisseurs. Néanmoins, l’ajustement sera long et compliqué. D’autant que l’environnement international n’est pas des plus favorables, entre une Amérique Latine en récession, le ralentissement économique chinois, et la faiblesse durable du prix des matières premières.

Pierre Perrin-Monlouis
Pierre Perrin-Monlouis
Fondateur de Rente et Patrimoine (cabinet de gestion de patrimoine), Pierre Perrin-Monlouis est un analyste et trader pour compte propre. Il vous fait profiter de son expérience en trading grâce à ses analyses financières et décrypte pour vous les actualités des marchés. Son approche globale des marchés combine à la fois l'analyse technique et l'analyse fondamentale sur l'ensemble des marchés : crypto, forex, actions et matières premières.
ARTICLES SIMILAIRES