EduBourseActualitésLa FIRIP et l'ARF signent un partenariat sur la formation avec l'État

La FIRIP et l’ARF signent un partenariat sur la formation avec l’État

Dernière mise à jour: octobre 21, 2021

40.000 emplois et formations en jeu d’ici 5 ans pour mettre en œuvre le Plan France Très Haut Débit

Ce jour, à l’occasion de la 3ème conférence annuelle du Plan France Très Haut Débit, Emmanuel MACRON, Ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique, Axelle LEMAIRE, Secrétaire d’Etat chargée du Numérique, Etienne DUGAS, Président de la Fédération des Industriels des Réseaux d’Initiative Publique (FIRIP) et Philippe RICHERT, Président de l’Association des Régions de France (ARF) ont signé une convention qui a pour objectif central la formation de 40.000 personnes.

Le numérique, par son impact sur l’ensemble de la société et de l’économie, est essentiel pour la croissance économique, la création d’emplois, le maintien de l’accès aux services publics et le désenclavement des territoires.
Depuis dix ans, l’économie numérique a contribué à 25 % de la croissance française.
Cette « révolution numérique » et ses promesses pour les citoyens, les entreprises, les acteurs publics nécessitent la construction sur l’ensemble du territoire, de réseaux à très haut débit qui seront à même d’acheminer l’ensemble des données produites au niveau local.

Formation – emploi : charnière centrale du Plan France Très Haut Débit

Le Plan France Très Haut Débit lancé par l’Etat s’appuie d’une part sur les déploiements fibre optique des opérateurs privés, qui desserviront 57% de la population, et d’autre part sur les déploiements des collectivités locales, qui à terme couvriront environ 43% de la population pour un investissement de l’ordre de 13 à 14 milliards €.

La construction des réseaux, leur exploitation, la réalisation des raccordements terminaux va générer de forts besoins de formation sur l’ensemble du territoire.
Dans l’Observatoire des RIP 2016 FIRIP/CDC, réalisé par IDATE Consulting et présenté en avril dernier, la FIRIP estimait les besoins en formation et emplois dans la filière d’ici 5 ans à 30.000. Ils ont été revus à la hausse depuis, suite à un important travail de recensement et de recoupement statistiques réalisé par la fédération auprès de ses membres, et ce sont finalement :

40.000 emplois et formations qui sont en jeu, répartis équitablement entre les zones d’initiative publique et privée : 13.000 créations de postes et 27.000 reconversions.
Des emplois non délocalisables, au cœur des territoires français.

La FIRIP, première organisation des industriels des Réseaux d’Initiative Publique, regroupe actuellement 161 entreprises couvrant l’ensemble de la chaîne de valeur des réseaux à très haut débit. Ce sont majoritairement des PME mais aussi des ETI et de grands groupes, qui représentent environ 75 000 salariés pour un chiffre d’affaires global (activités RIP et non RIP confondues) supérieur à 12 milliards d’euros.
Interlocuteur industriel de l’Agence du Numérique, membre du Comité d’Orientation des Réseaux d’Initiative Publique et partenaire de l’ensemble des acteurs institutionnels ou techniques, du régulateur (ARCEP) et des grands acteurs économiques du secteur des communications électroniques, la FIRIP souhaite promouvoir les métiers du déploiement de la fibre et la qualification de l’expertise nécessaire pour la mise en œuvre du très haut débit.

Les engagements respectifs

Face à l’urgence croissante des besoins, la FIRIP se réjouit de la mise en place de cette convention qui a pour objectifs :

– de renforcer l’adéquation entre les besoins de formation des entreprises et l’offre apportée par les professionnels de la formation, en s’appuyant sur l’action de la FIRIP et les structures de formation existantes.

– de favoriser l’accès des personnes en recherche d’emploi aux postes à pourvoir dans les entreprises qui interviennent dans le déploiement de réseaux de fibres optiques..

– d’engager une campagne de communication pour mieux faire connaître les métiers de la fibre optique, en menant des actions spécifiques, en particulier en direction des jeunes publics, des étudiants et des lycéens, en lien avec les ministères concernés.

– de proposer un plan d’action pour permettre à la FIRIP de structurer cette filière et de l’animer afin de répondre aux objectifs précités, comprenant en particulier les financements de la formation professionnelle à mobiliser.

En contrepartie de ce rôle de fédérateur des entreprises, d’animateur de l’ensemble des acteurs de la filière impliqués dans la formation et l’emploi, d’acteur central de la communication en direction des jeunes publics, des lycéens, des étudiants, l’Etat s’engage à proposer un plan d’action pour répondre à ces objectifs, notamment dans le cadre du Plan d’urgence pour l’Emploi annoncé par le Président de la République en janvier dernier.

« Le plan France Très Haut Débit est le plus grand projet d’infrastructures des dix prochaines années. Il représente un enjeu majeur pour notre pays. La FIRIP s’organise pour y faire face et contribuer à l’atteinte des objectifs fixés. Cette convention est un signal fort donné aux acteurs du marché. Elle marque la volonté de l’ensemble des partenaires d’œuvrer efficacement et rapidement pour le développement numérique de nos territoires » se réjouit Etienne Dugas.

Pierre Perrin-Monlouis
Pierre Perrin-Monlouis
Fondateur de Rente et Patrimoine (cabinet de gestion de patrimoine), Pierre Perrin-Monlouis est un analyste et trader pour compte propre. Il vous fait profiter de son expérience en trading grâce à ses analyses financières et décrypte pour vous les actualités des marchés. Son approche globale des marchés combine à la fois l'analyse technique et l'analyse fondamentale sur l'ensemble des marchés : crypto, forex, actions et matières premières.
ARTICLES SIMILAIRES