EduBourseActualitésInnate Pharma reçoit un paiement d'étape de 15M$ de Bristol-Myers Squibb DANS...

Innate Pharma reçoit un paiement d’étape de 15M$ de Bristol-Myers Squibb DANS LE CADRE de l’exploration de lirilumab en combinaison avec NIVOLUMAB

Dernière mise à jour: octobre 21, 2021

Innate Pharma SA (Euronext Paris : FR0010331421 – IPH) annonce aujourd’hui avoir reçu, au titre du contrat de licence de lirilumab, un paiement d’étape de 15 millions de dollars de la part de Bristol-Myers Squibb dans le cadre de l’exploration de lirilumab en combinaison avec nivolumab.
Ce paiement d’étape intervient à la suite de la présentation, lors de la conférence annuelle de la SITC [*] en novembre 2016, de résultats préliminaires d’activité encourageants issus d’un essai de Phase I/II dans une cohorte de patients atteints d’un cancer épidermoïde de la tête et du cou. Ces données intermédiaires d’efficacité – les premières rapportées pour la combinaison d’un anticorps anti-KIR et d’une thérapie anti-PD-1 – indiquent que le ciblage concomitant des voies KIR et PD-1, respectivement par lirilumab et nivolumab, peut permettre d’obtenir une activité clinique augmentée, particulièrement dans les tumeurs exprimant PD-L1, avec des réponses profondes et durables chez certains patients.
Pierre Dodion, Directeur Médical d’Innate Pharma, déclare : « La combinaison de lirilumab avec nivolumab a montré des signaux préliminaires d’efficacité encourageants dans la première partie de l’essai, qui soutiennent la stratégie consistant à cibler simultanément les voies KIR et PD-1, respectivement avec lirilumab et nivolumab. Les données présentées laissent présager un large potentiel pour lirilumab et nous attendons avec impatience l’étude plus approfondie de la combinaison dans la partie de Phase II de l’essai. »
Au total, Bristol-Myers Squibb teste actuellement lirilumab dans six essais cliniques dans différentes indications de tumeurs solides et hématologiques, en monothérapie et en combinaison avec d’autres agents, tandis qu’Innate Pharma est responsable de la conduite de l’essai EffiKIR, un essai de Phase II randomisé testant lirilumab en monothérapie chez des patients atteints de leucémie aigüe myéloïde (voir sur clinicaltrials.gov).

À propos de l’étude CA223-001 : une étude de la tolérabilité et de l’efficacité d’un anti-KIR (lirilumab) administré en combinaison avec un anti-PD-1 (nivolumab) dans un essai de Phase I/II avec escalade de dose et extension de cohorte dans des tumeurs solides avancées et réfractaires
CA223-001 est une étude de Phase I/II testant lirilumab en combinaison avec nivolumab chez des patients présentant différents types de tumeurs solides avancées. Cette étude comprend une partie escalade de dose et une partie expansion de cohorte.
Au cours de la partie en escalade de dose, des patients présentant différents types de tumeurs solides avancées en progression après plus d’une thérapie antérieure ont reçu lirilumab (de 0,1 à 3,0 mg/kg) toutes les 4 semaines et nivolumab (3,0 mg/kg) toutes les 2 semaines. L’extension de cohorte a été initiée à la dose maximale de lirilumab (3,0 mg/kg) toutes les 4 semaines et nivolumab (3,0 mg/kg) toutes les 2 semaines chez des patients présentant différents types de tumeurs solides. Les données présentées au SITC concernent l’extension de cohorte de patients atteints d’un cancer épidermoïde de la tête et du cou (CETC). Les critères principaux de l’étude incluent la tolérance (critère primaire), le taux de réponse objective (ORR), le taux de contrôle de la maladie (DCR), la durée de la réponse (DOR) et l’évaluation de biomarqueurs.
L’objectif de cet essai de Phase I/II ouvert est de déterminer la tolérance de la combinaison de lirilumab avec nivolumab et d’explorer l’activité clinique de la combinaison dans plusieurs indications de tumeurs solides.
???
À propos de lirilumab (IPH2102/BMS-986015)
Lirilumab est un anticorps monoclonal humain inhibiteur de point de contrôle immunitaire (IPCI ou checkpoint inhibitors) bloquant l’interaction entre les récepteurs inhibiteurs KIR2DL-1,-2,-3 et leurs ligands. En bloquant ces récepteurs, lirilumab favorise l’activation des cellules NK et, potentiellement, de certains sous-types de lymphocytes T, entraînant la destruction des cellules tumorales.
Lirilumab est licencié à la société américaine Bristol-Myers Squibb. Dans le cadre de l’accord avec Innate Pharma, Bristol-Myers Squibb détient les droits exclusifs mondiaux pour le développement, la fabrication et la commercialisation de lirilumab et des composés de structure voisine bloquant les récepteurs KIR. Cet accord couvre toutes les indications. En vertu de cet accord, Innate Pharma poursuit le développement clinique de Phase II de lirilumab dans la leucémie aigüe myéloïde (LAM).
Lirilumab est actuellement testé dans un essai de Phase II randomisé contre placebo testant lirilumab en traitement d’entretien chez des patients âgés atteints de LAM en première rémission complète (essai « EffiKIR »). Cet essai est conduit par Innate Pharma en vertu de l’accord conclu en 2011 avec Bristol-Myers Squibb. Lirilumab est également testé par Bristol-Myers Squibb dans des essais cliniques en combinaison avec d’autres produits et candidat-médicaments dans divers types de tumeurs.

À propos de nivolumab
Les cellules cancéreuses peuvent exploiter des voies « régulatrices », comme les points de contrôle, afin de se cacher du système immunitaire et de protéger la tumeur d’une attaque immunitaire. Nivolumab est un inhibiteur PD-1 qui se lie au récepteur du point de contrôle PD-1 exprimé à la surface des lymphocytes T activés, et qui bloque la liaison de PD-L1 et PD-L2, empêchant ainsi la signalisation suppressive de la voie PD-1 sur le système immunitaire, notamment en entravant la réponse immunitaire anti-tumorale.
Le large programme de développement de nivolumab à l’échelle mondiale est basé sur la compréhension de Bristol-Myers Squibb de la biologie qui sous-tend l’immuno-oncologie. Notre entreprise est à la pointe des recherches sur le potentiel de l’immuno-oncologie à prolonger la survie dans les cas de cancers difficiles à traiter. Cette expertise scientifique est le fondement du programme de développement de nivolumab, qui comprend un large éventail d’essais cliniques de phase III évaluant la survie globale en tant que critère d’évaluation principal à travers une variété de types de tumeurs. Les essais portant sur nivolumab contribuent également à la compréhension clinique et scientifique du rôle des biomarqueurs et de la façon dont les patients peuvent bénéficier de nivolumab dans le continuum de l’expression de PD-L1. À ce jour, le programme de développement clinique de nivolumab a inclus plus de 18 000 patients.
Nivolumab a été le premier inhibiteur du point de contrôle cellulaire immunitaire PD-1 à recevoir une approbation réglementaire dans le monde entier en juillet 2014, et bénéficie actuellement d’une approbation réglementaire dans 54 pays, dont les États-Unis et le Japon, ainsi que dans l’Union européenne.

À propos des cancers de la tête et du cou
Les cancers connus sous l’appellation cancers de la tête et du cou ont généralement pour origine les cellules épithéliales qui tapissent les muqueuses à l’intérieur de la tête et du cou (par exemple, à l’intérieur de la bouche, du nez et de la gorge).
Les cancers de la tête et du cou représentent le septième cancer le plus fréquent dans le monde avec 400 000 à 600 000 nouveaux cas et 223 000 à 300 000 décès par an. Le taux de survie à 5 ans est estimé à moins de 4% en cas de maladie métastasique de stade IV. Les cancers épidermoïdes de la tête et du cou représentent approximativement 90% de l’ensemble des cancers de la tête et du cou avec une prévision de l’augmentation de l’incidence globale à 17% entre 2012 et 2022.
Les facteurs de risque d’un cancer épidermoïde de la tête et du cou incluent la consommation de tabac et d’alcool. Le virus du papillome humain (HPV) est également un facteur de risque responsable d’une augmentation rapide des cancers de la tête et du cou oropharyngien en Europe et en Amérique du Nord. La qualité de vie des patients atteints d’un cancer de la tête et du cou est souvent altérée. Les fonctions physiologiques (respiration, déglutition, alimentation solide et liquide), les caractéristiques personnelles (l’apparence, la prise de parole, la voix), les fonctions sensorielles (le goût, l’odorat, l’audition), et les fonctions psychologiques/sociales peuvent être affectées.

À propos d’Innate Pharma :
Innate Pharma S.A., société de biotechnologie en phase clinique, conçoit et développe des anticorps thérapeutiques innovants qui exploitent le système immunitaire inné dans le but d’améliorer les traitements anticancéreux et le devenir clinique des patients.
Innate Pharma est spécialisée en immuno-oncologie, une approche d’immunothérapie novatrice qui change le traitement des cancers en rétablissant la capacité du système immunitaire à reconnaitre et éliminer les cellules tumorales.
L’objectif de la Société est de devenir une société biopharmaceutique commerciale dans l’immunothérapie, centrée sur des indications de cancérologie pour lesquelles il existe un fort besoin médical. Innate Pharma est pionnière dans la découverte et le développement d’inhibiteurs de points de contrôle de l’immunité (IPCI ou checkpoint inhibitors) activant le système immunitaire inné. Trois anticorps thérapeutiques « first-in-class » ciblant des récepteurs des cellules NK (des cellules tueuses « Natural Killer ») sont actuellement testés en clinique et pourraient adresser un grand nombre de tumeurs solides et de cancers hématologiques. L’approche novatrice d’Innate Pharma a également permis de générer d’autres candidats aujourd’hui en préclinique et des technologies innovantes. Cibler les récepteurs impliqués dans la réaction immunitaire offre également à la Société l’opportunité de développer des thérapies dans le domaine des maladies inflammatoires.
L’expertise de la Société, notamment dans la biologie des cellules NK, lui a permis de nouer des alliances avec des sociétés leaders de la biopharmacie comme AstraZeneca, Bristol-Myers Squibb et Sanofi.
Basée à Marseille, Innate Pharma compte plus de 150 collaborateurs. La Société est cotée en bourse sur Euronext Paris.
Retrouvez Innate Pharma sur www.innate-pharma.com.

Pierre Perrin-Monlouis
Pierre Perrin-Monlouis
Fondateur de Rente et Patrimoine (cabinet de gestion de patrimoine), Pierre Perrin-Monlouis est un analyste et trader pour compte propre. Il vous fait profiter de son expérience en trading grâce à ses analyses financières et décrypte pour vous les actualités des marchés. Son approche globale des marchés combine à la fois l'analyse technique et l'analyse fondamentale sur l'ensemble des marchés : crypto, forex, actions et matières premières.
ARTICLES SIMILAIRES