EduBourseActualitésCrise des déficits : nouvelle accélération

Crise des déficits : nouvelle accélération

La crise des déficits continue d’enfler jour après jour et elle donne désormais lieu à une nouvelle accélération. Les taux se tendent partout en Europe, ceux des OAT françaises à 10 ans atteignant désormais les 3,80%. Soit 25% de plus que ce que prévoyait le projet de budget pour 2011, entraînant ainsi un surcoût de la charge de la dette d’environ 15 milliards… Et dire que le gouvernement chipote sur 4 petits milliards pour supprimer l’ISF, un impôt par définition anti-économique et aussi destructeur de richesses que de recettes fiscales. Mais il y a pire que les aberrations de la politique économique française, quand on voit les taux portugais ou irlandais au-dessus de 8% et ceux de la Grèce à plus de 15% !

De fait, les mauvaises nouvelles s’accumulent. Les économistes doutent désormais de la capacité du Portugal à réduire comme promis ses déficits. Et la crise politique actuelle avec un gouvernement démissionnaire n’arrange évidemment rien… En Irlande, on apprend que les banques ont besoin de 24 milliards d’euros supplémentaires, qui s’ajouteront aux 85 milliards déjà promis par l’Union Européenne et le FMI. De surcroît, l’Irlande entend spolier ses créanciers : c’est évidemment plus facile de réduire ainsi son endettement ! Et ne parlons même pas de la Grèce, pays en voie d’effondrement complet, les nécessaires plans d’austérité entraînant dans une spirale infernale toute la prospérité du pays et les recettes fiscales sont logiquement en chute libre… Le cercle vicieux est désormais installé pour de nombreuses années.

L’opposition Jupiter-Saturne qui s’est installée au début de cette semaine va encore accroître les difficultés pour gérer cette crise des déficits dans le cadre de l’Union Européenne. Mais ce n’est pas tout… Saturne, Uranus et Pluton étant également en conflit sous forme d’opposition ou de carrés durant ce printemps, la hausse des taux d’intérêts et différentes menaces sur le secteur bancaire devraient également continuer à se développer sur les mois à venir. Les titres bancaires sont d’ailleurs sous pression depuis le milieu de l’hiver et la reprise actuelle des indices les laisse à la traîne…

Il y a évidemment de quoi affoler les marchés d’actions. Par exemple s’ils constatent que les engagements bancaires sur telle ou telle dette nationale ne valent plus rien ou été fortement écornés. Par exemple aussi, si la tension sur les taux d’intérêts continue de progresser en affectant encore plus directement le cœur de la zone euro et le marché allemand des bunds par exemple…

Toujours est-il que l’on peut penser qu’une crise généralisée de la dette en Europe ne devrait pas encore avoir lieu cette année. On s’affolera sans doute un peu plus, mais la vraie panique ne devrait probablement pas avoir lieu avant l’année prochaine. Pour le moment, Uranus et Neptune diffusent via leur demi-sextile positif de 30° des dollars à tous les coins de la planète. Cela aide d’ailleurs les indices boursiers à se maintenir à peu près à flots… Mais cela n’empêchera tout de même pas une nouvelle belle rechute des marchés à cause des dettes irresponsables accumulées en Europe.

Le vendredi 1er avril 2011

Jean-François Richard

Graphique ci-dessous sur la nouvelle Lune du dimanche 3 avril. On peut notamment voir que la réunion de Mars, Uranus et de cette Nouvelle Lune se situe exactement au carré de Pluton qui concerne notamment l’endettement souverain. De nouveaux développements négatifs apparaissent ainsi très probables…

Pierre Perrin-Monlouis
Pierre Perrin-Monlouis
Fondateur de Rente et Patrimoine (cabinet de gestion de patrimoine), Pierre Perrin-Monlouis est un analyste et trader pour compte propre. Il vous fait profiter de son expérience en trading grâce à ses analyses financières et décrypte pour vous les actualités des marchés. Son approche globale des marchés combine à la fois l'analyse technique et l'analyse fondamentale sur l'ensemble des marchés : crypto, forex, actions et matières premières.
ARTICLES SIMILAIRES