HomeActualitésL'Inflation Continue au Canada et le CAD Atteint des Records de 18...

L’Inflation Continue au Canada et le CAD Atteint des Records de 18 mois

  • 1 mois passé
  • 4Minutes
  • 718Mots

Le taux d’inflation annuel du Canada s’est accéléré en mars, battant les attentes du marché à un sommet de 30 ans et incitant les analystes à suggérer qu’une autre forte hausse des taux est possible en juin.

L’indice des prix à la consommation du Canada a augmenté de 6,7 % en mars par rapport à l’année précédente, a annoncé mercredi l’institut des statistiques du Canada, après avoir augmenté de 5,7 % le mois précédent. Les économistes de Valeurs Mobilières TD ont déclaré que le marché s’attend à ce que l’inflation atteigne 6,1 % en mars.

Une Inflation Record qui Pèse sur le Dollar Canadien (CAD)

L’inflation en mars était la plus élevée depuis janvier 1991, lorsque les prix annuels avaient augmenté de 6,9 ​​%.

L’IPC a augmenté de 1,4 % en glissement mensuel en mars, également la plus forte hausse depuis janvier 1991. Sur une base désaisonnalisée, l’IPC a augmenté de 0,9 % en mars.

Pendant ce temps, la mesure préférée de la Banque du Canada pour l’inflation fondamentale s’est établie en moyenne à 3,8 % en mars, en baisse par rapport à 3,5 % le mois précédent. L’inflation sous-jacente fournit une mesure des variations de prix, à l’exclusion des matières premières volatiles telles que l’alimentation et l’énergie.

Les dernières données sur l’inflation ont montré que la Banque du Canada a relevé les taux d’intérêt au jour le jour de 0,5 point de pourcentage à 1,0 % la semaine dernière et pourrait annoncer une autre hausse de 0,5 point de pourcentage en juin, ont déclaré plusieurs analystes.

sur le Forex, la réaction a été immédiate avec une montée en flèche des cours du dollar canadien face aux principales paires de devises (ci-après l’exemple du graphique CAD/CHF). Les cours du CADCHF évolue en forte tendance haussière au sein d’un canal :

graphique CADCHF du 20 avril 2022

La dernière fois que le CAD avait atteint les 0,75700 face à la devise refuge japonaise, le yen, c’était il y a plus de 18 mois en octobre 2019. La pression haussière s’explique par le resserrement des taux directeurs de la banque central Canadienne. Cependant, la tendance pourrait s’inverser en cas d’échec à lutter efficacement contre l’inflation dans les semaines à venir.

“Il est clair que la Banque du Canada doit continuer d’agir avec force pour contenir de nouvelles pressions inflationnistes”, a déclaré Royce Mendes, directeur général et chef de la macro-stratégie chez Desjardins Marchés des capitaux.

M. Mendez a déclaré qu’il s’attendait à ce que la banque augmente ses taux d’un demi-point de pourcentage lors de sa prochaine annonce le 1er juin.

Certains économistes pensent que les données de mars pourraient marquer un pic d’inflation, en partie en raison d’un léger recul des prix de l’énergie. Même ainsi, Andrew Grantham, économiste chez CIBC Capital Markets, a déclaré: “Tout assouplissement dans les mois à venir devrait être plutôt lent en raison des perturbations continues de l’approvisionnement dues à la guerre en Ukraine et aux mesures de verrouillage de la Chine.”

La Banque du Canada a relevé les taux d’intérêt la semaine dernière tout en annonçant qu’elle commencerait bientôt à réduire les actifs de son bilan, dans l’une des mesures les plus agressives des banques centrales des économies avancées pour lutter contre la flambée de l’inflation. Les responsables de la Fed ont déclaré qu’ils pourraient approuver une hausse de taux d’un demi-point lors de leur prochaine réunion en mai et qu’ils pourraient le faire à nouveau en juin.

Le gouverneur de la Banque du Canada, Tiff Macklem, a déclaré ce mois-ci que les responsables sont “engagés à utiliser notre taux directeur pour ramener l’inflation à l’objectif et le feront vigoureusement si nécessaire”.

La Banque du Canada établit des taux d’intérêt pour atteindre et maintenir l’inflation au milieu de sa fourchette cible de 1 % à 3 %.

Statistique Canada a déclaré que les pressions inflationnistes étaient généralisées en mars, les prix augmentant dans les huit principales composantes suivies par l’agence de données. L’essence, qui a augmenté de 39,8 % par rapport à l’année précédente, les coûts de remplacement par le propriétaire, les autres frais d’hébergement du propriétaire et les achats de véhicules de tourisme ont le plus contribué à la variation annuelle.

Pierre Perrin-Monlouis
Pierre Perrin-Monlouis
Fondateur de Rente et Patrimoine (cabinet de gestion de patrimoine), Pierre Perrin-Monlouis est un analyste et trader pour compte propre. Il vous fait profiter de son expérience en trading grâce à ses analyses financières et décrypte pour vous les actualités des marchés. Son approche globale des marchés combine à la fois l'analyse technique et l'analyse fondamentale sur l'ensemble des marchés : crypto, forex, actions et matières premières.
RELATED ARTICLES